LE DIRECT
Fusillade à Grasse

Première nuit en garde à vue pour le lycéen arrêté après la fusillade à Grasse, les chefs d'établissement demandent des agents de sécurité

13 min

Il a passé sa première nuit en garde à vue. L'adolescent de16 ans qui a ouvert le feu, hier, dans son lycée à Grasse, serait fasciné par les tueries de masse, comme les "school shootings" aux Etats-Unis.

Fusillade à Grasse
Fusillade à Grasse Crédits : Valérie Hache AFP - AFP

Fusillade à Grasse : "L'acte fou, d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu". C'est en ces termes que Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, a commenté la fusillade, survenue hier, dans un lycée de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Une dizaine de personnes ont été blessées, certaines dans les bousculades pour sortir de l'établisssement, 4 atteintes directement, 3 élèves et le proviseur de l'établissement qui s'est interposé. Les autorités ont salué son héroïsme. Le bilan aurait pu être bien plus grave car l'adolescent de 16 ans, qui a ouvert le feu, hier, à la mi-journée, avait tout un arsenal sur lui : un fusil à pompe, deux armes de poing, une grenade d'exercice et un explosif de fabrication artisanale. Il serait fasciné par les tueries de masse, comme les "school shootings" aux Etats-Unis. Précisions de Marie-Christine Lauriol

Question de la sécurité dans les établissements scolaires : Le principal syndicat des chefs d'établissement de l'Education nationale, le SNPDEN en appelle aux pouvoirs publics pour renforcer la sécurité des collèges et lycées. Michel Richard, secrétaire national adjoint du syndicat joint par Marie-Pierre Vérot, récuse certaines solutions, comme l'installation de portiques, inapplicable selon lui, mais il souhaite que des agents de sécurité puissent être présents, dans les établissements scolaires.

Un groupe anarchiste grec "vraisemblablement" à l'origine du colis piégé qui a explosé, hier, au siège du FMI à Paris : Une lettre piégée adressée à Paris au chef du Fonds monétaire international pour l’Union Européenne a blessé au visage et aux mains son assistante, hier en fin de matinée, à Paris. La veille, un colis piégé avait été envoyé au ministre allemand des Finances. Dans les deux cas, c’est la piste d’un mouvement anarchiste grec qui est privilégiée, la "Conspiration des cellules de feu". Correspondance à Athènes d'Angélique Kourounis.

Délicate rencontre entre Donald Trump et Angela Merkel : La sécurité, la contribution des pays européens à l'OTAN, les relations avec la Russie, sont quelques uns des thèmes, qui seront abordés, aujourd'hui, entre Donald Trump et Angela Merkel. Le président américain reçoit la chancelière allemande dans le Bureau ovale, puis conférence de presse communne, l'occasion de voir quel ton vont adopter les deux pays alliés, après une série d'échanges tendus. Précisions à Washington de Frédéric Carbonne.

Washington reconnaît avoir effectué une frappe dans le nord de la Syrie, contre Al-Qaïda, mais nie avoir délibérément visé une mosquée où au moins 42 personnes sont mortes selon une ONG locale. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme, souvent bien informé, affirmene que la plupart des victimes sont des civils.

Le chef de la diplomatie américaine est arrivé dans la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées : Rex Tillerson pourra y contempler le Nord et l'échec de 20 ans d'efforts diplomatiques pour dénucléariser Pyongyang. On y revient dans le journal de 7h30.

La Russie tente-t-elle de peser sur l’élection présidentielle française, par médias interposés ? La chaîne de télévision Russia Today et le site Sputnik sont en tout cas les deux visages de l’offensive du Kremlin à l’étranger. Explications signées Hervé Toutain, de retour de Moscou.

A J-37 de la présidentielle, à l'occasion également des assisses du journalisme qui se termine aujourd'hui à Tours, #commentjem'informe : Focus dans le journal de 7h30 sur les fake news, les fausses informations et les rumeurs qui se multiplient sur les réseaux sociaux et qui sont de plus en plus difficiles à déceler, dans Hashtag, notre rendez-vous du vendredi, auquel vous pouvez participer via les réseaux sociaux, Hashtag intitulé cette semaine "Comment je m'informe".

Nicolas Dupont-Aignan ne participera pas au débat télévisé entre les principaux candidats à la présidentielle, organisé lundi soir sur TF1 : Le Conseil d'Etat a rejeté, hier soir, le recours qu'il avait déposé pour tenter de contraindre la chaîne privée à revenir sur sa décision. La confrontation ne concernera donc que les 5 "grands" candidats préselectionnés : Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron. Le juge des référés, saisi de l'affaire, au sein de la plus haute juridiction administrative estime que rien ne justifie l'intervention de Nicolas Dupont-Aignan. Analyse de Stéphane Robert.

L'encadrement des loyers est désormais obligatoire dans 28 agglomérations : Le Conseil d'Etat a désavoué, hier, l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui avait détricoté la loi Alur de Cécile Duflot pour restreindre l'encadrement des loyers à Paris et à ceux qui souhaitaient l'expérimenter (comme à Lille). La loi Alur doit finalement s'appliquer aux 28 grandes agglomérations, comme prévu à l'origine. Les locataires d'un milllier de communes sont concernés, une victoire pour les plus précaires estime Europe Ecologie - Les Verts.

À venir dans ... secondes ...par......