LE DIRECT
Cinq des sept suspects, interpellés ce week-end à Strasbourg et Marseille, voient leur garde à vue être prolongée au-delà de 96 heures

Prolongation exceptionnelle des gardes à vue pour 5 suspects dans l'enquête sur un attentat jihadiste déjoué

12 min

Une mesure exceptionnelle dans l'enquête sur l'attentat jihadiste où 7 personnes ont été interpellées, ce week-end, à Strasbourg et Marseille. Les gardes à vue de 5 suspects viennent d'être prolongées, cette nuit, au-delà des 96 heures habituelles. On en saurait plus sur les cibles visées.

Cinq des sept suspects, interpellés ce week-end à Strasbourg et Marseille, voient leur garde à vue être prolongée au-delà de 96 heures
Cinq des sept suspects, interpellés ce week-end à Strasbourg et Marseille, voient leur garde à vue être prolongée au-delà de 96 heures Crédits : Valentina BRESCHI Alain BOMMENEL - AFP

Prolongation exceptionnelle des gardes à vue pour 5 suspects dans l'enquête sur un attentat jihadiste déjoué : Prolonger une garde à vue au-delà de 96 heures n'est possible que lorsque les investigations font craindre une menace d'attentat imminent ou pour des nécessités de coopération internationale. Une telle prolongation peut porter les gardes à vue à une durée totale de 144 heures, soit six jours. Après les arrestations dans la nuit de samedi à dimanche, à Strasbourg et à Marseille, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, avait parlé d'une mise en échec d'une "action terroriste envisagée de longue date". L'enquête a confirmé que des cibles emblématiques étaient bien visées par le commando de Strasbourg et de Marseille : deux lieux symboliques de la police , une grande artère parisienne et plusieurs lieux de culte. Explications de Nathalie Hernandez.

Ultime débat télévisé de la primaire de la droite ce soir : Jusqu'où ira Alain Juppé dans son duel avec François Fillon ? Ultime débat télévisé de la primaire de la droite ce soir, à partir de 21h, sur TF1, France 2 et France Inter. Le maire de Bordeaux va-t-il continuer ses attaques frontales pour rattraper son retard sur l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy ? Alain Juppé a déjà sommé François Fillon de clarifier sa position sur l'avortement, de s'expliquer sur ses soutiens venus de l'extrême droite et il a souligné sa proximité avec le président russe, Vladimir Poutine, laissant entendre que la France pourrait opérer un changement d'alliance, en délaissant Washington au profit de Moscou. Mais cette stratégie musclée sème le trouble au sein de la droite, y compris chez les juppéistes. Analyse de Stéphane Robert.

Semaine décisive chez les communistes : Pendant que la droite se cherche un champion pour 2017, à partir d'aujourd'hui et jusqu'à samedi, les militants communistes sont appelés à voter pour celui qu'ils souhaitent soutenir pour la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon ou bien une candidature communiste indépendante ? Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, a déjà choisi de s'allier, comme en 2012, à Jean-Luc Mélenchon mais les cadres du parti ont, eux, voté majoritairement pour l'autre option. Le député André Chassaigne argue qu'un ralliement à Mélenchon serait "un coup fatal porté au Parti communiste". Une analyse que ne partage pas Roger Martelli, historien du communisme et ancien membre de la direction du Parti, interrogé par Joanna Yakin.

Grève des kinésithérapeutes, infirmiers, aides soignants : Ils sont en grève aujourd'hui et demain, à l'appel d'une intersyndicale FO-CGT-Sud. Manifestation entre le Ministère de la Fonction Publique et celui de la Santé, pour demander une revalorisation de leurs salaires. Reportage de Marc van Torhoudt.

18e sommet annuel entre l’Union européenne et l’Ukraine : Officiellement, sont inscrites à l'ordre du jour les réformes internes menées dans le pays et la libéralisation des visas pour l’Europe en faveur des citoyens ukrainiens. Mais c’est surtout la recherche d’une solution diplomatique au conflit gelé dans l’Est ukrainien qui sera au centre des préoccupations, en particulier depuis la victoire de Donald Trump à la présidentielle aux Etats-Unis. Relief particulier sur la pleine application des accords de paix de Minsk. Décryptage à Bruxelles de Pierre Bénazet.

Intervenants
  • journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h
À venir dans ... secondes ...par......