LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Réforme du Code du travail

Réforme du Code du travail : pas de temps à perdre pour le gouvernement...et pour la France insoumise

12 min

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est voulu pédagogue, hier, au 20h de France 2, pour expliquer la réforme du Code du travail. Après avoir présenté ses ordonnances, le gouvernement veut aller vite et la France insoumise ne perd pas de temps, non plus, pour mobiliser les opposants à la réforme.

Réforme du Code du travail
Réforme du Code du travail Crédits : Paul DEFOSSEUX, Stephan TWAROG AFP - AFP

Réforme du Code du travail : Pas de temps à perdre, dans le bras-de-fer que la France insoumise veut engager contre le gouvernement Philippe. Après la présentation, hier, des 5 ordonnances visant à réformer le Code du travail, et avant leur examen, dans trois semaines jour pour jour en Conseil des ministres, puis signature par le chef de l'Etat et application des textes au plus vite, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon affûte ses arguments et bat le rappel de ses troupes, pour s'opposer à l'exécutif. Si la France insoumise soutient la manifestation de la CGT du 12 septembre, Jean-Luc Mélenchon appelle à son tour à la mobilisation le 23 septembre, contre ce que l'ex-candidat à l'élection présidentielle qualifie de "coup d'Etat social". La mobilisation de la France insoumise a déjà commencé sur les réseaux sociaux. REPORTAGE DE SOPHIE DELPONT.

Oeuvre de pédagogie du Premier ministre : Afin d'expliquer les arbitrages de l'exécutif, le Premier ministre Edouard Philippe était, hier soir, sur le plateau du 20 heures de France 2. Il assume la flexibilisation du marché du travail, avant de travailler à la sécurisation du statut du salarié. DECRYPTAGE DE STEPHANE ROBERT.

Réactions des syndicats : Le Premier ministre doit faire face à la colère de la CGT, à la déception de la CFDT, à la fronde d'une partie de la base Force Ouvrière, base qui dénonce la réforme du Code du travail. On y revient dans le journal de 7h30.

La rentrée 2017
La rentrée 2017 Crédits : Laurence SAUBADU, Paul DEFOSSEUX / AFP - AFP

Education : Des motifs de colère, alors que 884.300 enseignants font leur pré-rentrée aujourd'hui. Ils connaîtront aujourd'hui leurs emploi du temps, découvriront peut-être de nouveaux visages, dans la salle des profs. 884.300 enseignants effectuent leur pré-rentrée, aujourd'hui, avant le retour des élèves, la semaine prochaine, à l'école. Cette rentrée est marquée par une "rupture d'égalité", selon les syndicats enseignants Sud Education, la FSU de Seine-Saint-Denis, la fédération de parents d’élèves FCPE ainsi que la ligue des Droits de l'homme. Ils annoncent un recours contre l'Etat devant le tribunal administratif, pour dénoncer le manque de médecins scolaires en Seine-Saint-Denis. Sur les 49 postes du département, seule la moitié est pourvue. Un problème que rencontrent de nombreux départements, mais en Seine-Saint-Denis, professeurs et parents d'élèves estiment que la médecine scolaire est encore plus indispensable. Une soixantaine de personnes ont manifesté, hier, devant le tribunal administratif de Montreuil. REPORTAGE DE REMI BRANCATO.

Par ailleurs, le premier syndicat du second degré, SNES-FSU, s'inquiète, face au nouveau ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui pourrait accentuer l'autonomie accordée aux établissements scolaire. Le syndicat dénonce également une nouvelle hausse des effectifs par classe, notamment en Terminale et en 6e (30 élèves, en moyenne, contre 28 par classe il y a 5 ans), les 1.300 postes de professeurs non-pourvus à cette rentrée, ainsi que le report de la revalorisation salariale. Rentrée encore, avec la place du numérique à l'école, c'est à suivre dans le journal de 7h30 dans "Hashtag", le rendez-vous du vendredi auquel vous pouvez participer via les réseaux sociaux. Au programme cette semaine, une question : comment le numérique entre-t-il à l'école ?

Et si les discussions entre Londres et Bruxelles n'aboutissaient pas pour le Brexit ? C'est la question que se pose la presse britannique, ce matin, alors que le 3e round de négociations pour ce divorce sans précédent s'est achevé, hier, sans percée significative au terme de quatre jours de discussions. Les négociations achoppent principalement sur la question explosive de la facture de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, estimée à 60 milliards d'euros. CORRESPONDANCE D'ANTOINE GINIAUX A SUIVRE DANS LE JOURNAL DE 7H30.

Bagdad célèbre la reconquête de Tal Afar par les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale anti-djihadiste menée par les Etats-Unis : Cette victoire-clé contre le groupe Etat islamique, au terme de 12 jours de combat, est un revers pour Daech qui s'était emparé de près d'un tiers de l'Irak en 2014. L'organisation terroriste ne tient plus qu'une ville au nord de Bagdad et trois localités du désert frontalier de la Syrie, soit 10% du pays, selon la coalition internationale anti-djihadiste.

Manifestation en Argentine pour exiger des explications sur la disparition de Santiago Maldonado, à la suite d'une opération policière en Patagonie : La polémique prend de l'ampleur en Argentine. Il y a tout juste un mois, Santiago Maldonado, un jeune artisan de 28 ans a disparu lors d’une protestation en Patagonie pour défendre les terres des peuples aborigènes dont le groupe Benetton se dit le propriétaire. Selon des témoins, les forces de l'ordre seraient responsables de sa disparition, de quoi réveiller de mauvais souvenirs dans ce pays où 30.000 personnes ont disparu pendant la dernière dictature militaire. CORRESPONDANCE A BUENOS AIRES DE CAROLINE VICQ.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
La réforme du travail rapproche la France des standards de négociation européens
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......