LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Corse : un rassemblement en août dernier, à Borgo, en soutien aux deux hommes gardés à vue après la rixe de Sisco, une affaire  qui avait exacerbé les tensions sur l'île

Rixe de Sisco : dépaysement ou report du procès sur fond de tensions identitaires ?

13 min

Le procès de la rixe de Sisco doit s'ouvrir, aujourd'hui, à Bastia. Cinq personnes sont poursuivies en correctionnelle pour violences volontaires agravées : deux villageois ainsi que trois frères d'origine marocaine. Leurs avocats ont demandé le dépaysement du procès, faute de climat apaisé.

Corse : un rassemblement en août dernier, à Borgo, en soutien aux deux hommes gardés à vue après la rixe de Sisco, une affaire  qui avait exacerbé les tensions sur l'île
Corse : un rassemblement en août dernier, à Borgo, en soutien aux deux hommes gardés à vue après la rixe de Sisco, une affaire qui avait exacerbé les tensions sur l'île Crédits : PASCAL POCHARD-CASABIANCA - AFP

Le procès de la rixe de Sisco sera-t-il dépaysé ? L'été dernier, une bagarre dégénérait en quasi-lynchage à Sisco, petit village du Cap Corse, situé au nord de Bastia. Des voitures avaient été incendiées, un homme avait reçu un coup de poing alors qu'il était transporté, inconscient, sur une civière, par les pompiers. C'est cette affaire de rixe qui doit être jugée aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Bastia. Une affaire qui avait suscité beaucoup de fantasmes au départ : évocations de violences entre communautés corses et maghrébines, à la vue d'un burkini qui n'a en fait jamais existé. L'enquête des gendarmes a plutôt mis en évidence une tentative de privatisation de la plage de Sisco et des violences suivies par la réaction enflammée de villageois. Aujourd'hui, cinq personnes sont poursuivies pour violences volontaires agravées. D'un côté, deux villageois de Sisco. De l'autre, trois Corses également, des frères d'origine marocaine. Leurs avocats ont demandé le dépaysement du procès, loin des tensions de l'île. Enjeux décryptés par Marie-Pierre Vérot.

Nouvelle (et dernière ?) manifestation contre la loi Travail ? Aujourd'hui se tient la 14e journée nationale de mobilisation contre la loi Travail depuis le mois de mars. Une manifestation débutera à 14h à Paris, entre les places de la Bastille et de la République. Un mot d'ordre partout en France : l'abrogation du texte, promulgué le 8 août dernier au journal officiel. Avant de tenter des recours juridiques, au sein même des entreprises, la CGT, FO, la FSU, Solidaires et des syndicats étudiants et lycéens appellent à faire grève et à descendre dans la rue. Après la pause estivale, la loi El Khomri a été débattue et combattue tout ce week-end à la fête de l'Huma, sous les applaudissements des candidats à la primaire de gauche, des frondeurs aux écologistes. Mais depuis, l'enthousiasme unitaire semble être retombé. Les chefs frondeurs ne seront pas dans les cortèges, pas plus que Jean-Luc Mélenchon. Analyse de Laurence Peuron.

Angela Merkel à Paris, avant le sommet des 27 à Bratislava : Le couple franco-allemand prépare le sommet des 27, demain à Bratislava. La lutte contre le terrorisme est l'une des pistes que les 27 chefs d'Etat et de gouvernement européens vont explorer lors de ce sommet post-Brexit. Cette rencontre est préparée dès aujourd'hui, à Paris, par la chancelière allemande Angela Merkel et le Président français, François Hollande. La défense européenne et un espace commun de sécurité pourraient aider à définir les contours de la future Europe sans le Royaume-Uni. C'est en tout cas l'avis du commissaire européen Pierre Moscovici, interrogé par Quentin Dickinson, correspondant de France Culture à Bruxelles.

Une trêve mais toujours pas d'aide humanitaire en Syrie : Après son entrée en vigueur il y a plus de 48h, la trêve en Syrie semble tenir, avec certes des incidents, mais une chute d'intensité des violences. Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, demande maintenant à Washington et Moscou d'aider à débloquer la livraison de l'aide humanitaire aux localités assiégées de Syrie. Une priorité, également, pour Fanny Petitbon de l'ONG Care, jointe par Nadine Epstain.

Barack Obama annonce la levée prochaine des sanctions contre la Birmanie : Aux Etats-unis, Barack Obama a annoncé, hier, à Washington, en présence d'Aung San Suu Kyi, la levée prochaine des sanctions visant la Birmanie, pays qui a effectué une transition démocratique après des décennies d'isolement. En revanche, des activistes s'opposent à la levée de ces sanctions sur les militaires birmans, en raison des conflits ethniques, encore trop nombreux dans le pays. Correspondance de Rémi Favre à Rangoon pour RFI et France Culture.

Intervenants
  • Journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h, membre du jury du Prix France Culture BD des étudiants.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......