LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Tentative de coup d'Etat en Guinée-Bissau

12 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

C'était l'entre deux tours de la présidentielle et déjà les résultats étaient contestés par 5 candidats de l'opposition; le second tour avait été reporté d'une semaine. C'est désormais l'incertitude en Guinée-Bissau après l'attaque hier soir de la résidence du premier ministre. On ne sait pas où se trouve Carlos Gomez Junior. Une certitude, c'est lui qui était arrivé en tête du premier tour avec presque la majorité absolue. C'est donc la confusion dans ce petit Etat côtier situé au sud du Sénégal.

Situation plus stable au Mali, du moins à Bamako. L'Union africaine "exprime sa satisfaction" après l'investiture hier du président par interim. Dioncounda Traoré qui menace d'une "guerre totale" les rebelles touaregs et les groupes islamistes armés qui occupent le nord. Pour Antoine Glaser, ancien directeur de La lettre du Continent, pour l'instant ce ne sont que des mots.

Le Japon n'aura pas eu besoin de déclencher son bouclier anti-missile. La Corée du Nord reconnait l'échec du tir de fusée qui a eu lieu cette nuit. L'engin s'est désintégré en vol peu après son lancement. Pyong Yang maintient qu'il s'agissait d'une tentative de mise en orbite de satellite. Washington affirme toujours qu'il s'agissait d'un missile. Le G8 estime qu'il faudra prendre les mesures appropriées au conseil de sécurité de l'ONU.

Pas de dialogue officiel depuis plus d'un an. Les négociations sur le nucléaire iranien vont reprendre demain à Istanbul en présence des 5 membres du conseil de sécurité et de l'Allemagne. Hillary Clinton prévient : "En venant à la table des négociations, les Iraniens devront prouver qu'ils sont sérieux."Les Etats-Unis et la France annoncent qu'ils resteront fermes sur les sanctions contre l'Iran.

Comment va réagir le régime syrien ? L'opposition appelle à de grandes manifestations dans tout le pays en ce vendredi. Cela fait 24 heures que le cessez-le-feu est respecté, la communauté internationale s'en félicite mais personne n'est vraiment rassuré. Cette nuit le conseil de sécurité de l'ONU a examiné un projet de résolution déposé par les Etats-Unis. Il préconise l'envoi de 30 observateurs non-armés et exige le retrait des troupes et des chars des centre-villes.

La croissance en Chine au plus bas depuis près de 3 ans. 8.1% au premier trimestre, c'est un peu moins qu'attendu, cela ne sera pas sans conséquences en Europe. L'Europe où l'Italie aurait toutes les raisons d'aller présenter la facture à l'Espagne. Car c'est Madrid qui inquiète le plus les marchés financiers sauf qu'hier c'est à Rome que les taux ont fortement augmenté lors d'une levée de fonds. L'austérité ne suffit pas et elle va susciter de nouvelles manifestations aujourd'hui à l'appel des trois principaux syndicats italiens. D'après eux, la réforme des retraites adoptée en décembre laisse de côté des centaines de milliers de retraités aujourd'hui sans revenus.

En France, c'est la restructuration de la Poste qui est pointé du doigt par les sydnicats. Après trois suicides en moins d'un an à la Poste, le P-DG Jean-Paul Bailly avait promis l'ouverture d'un "grand dialogue", dont acte. Hier matin la direction a proposé dix mesures, dont une enveloppe de 20 millions d'euros pour améliorer la qualité de la vie au travail. Mais hier et pour la deuxième fois, trois syndicats (CGT, CFDT, Sud) ont quitté la table des négociations. Pour Gaelle Differ, secrétaire fédérale de Sud PTT la direction de la Poste réagit seulement à cause de la pression médiatique et ne répond pas aux vrais problèmes.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......