LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président des Etats-Unis, Joe Biden lors de son discours sur le retrait des troupes américaines en Afghanistan

"Se retirer d'Afghanistan était la meilleure décision pour l'Amérique", se défend Joe Biden

12 min

Le président des Etats-Unis ne souhaitait pas de guerre ou de départ qui s'éternise en Afghanistan. Mais une partie de l'opinion voit en lui le président d'un départ raté. Comment les talibans vont-ils gouverner l'un des pays les plus pauvres du monde, sur fond de rivalités entre mollahs ?

Le président des Etats-Unis, Joe Biden lors de son discours sur le retrait des troupes américaines en Afghanistan
Le président des Etats-Unis, Joe Biden lors de son discours sur le retrait des troupes américaines en Afghanistan Crédits : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP - AFP

Dix millions de dollars viennent d'être débloqués aux Etats-Unis pour cette année et la suivante pour aider les civils américains qui reviennent d'Afghanistan, le temps de s'acclimater à leur nouvelle vie. Joe Biden a signé cette loi mardi et prononcé un discours pugnace pour répondre aux critiques des Républicains, notamment, qui l'accusent d'avoir laissé une centaine d'Américains à la merci des talibans, à Kaboul, sous le joug islamiste. Joe Biden, affaibli après deux semaines de chaos a donc adopté un ton plus dur, mardi soir. Le président démocrate rappelant qu'il a hérité d'une situation créée par les Républicains successifs à la Maison Blanche.

Écouter
1 min
"Je n'allais pas prolonger cette guerre éternelle", se défend Joe Biden au lendemain du départ des derniers soldats, discours suivi par Loïg Loury

Comment les talibans vont-ils désormais gouverner l'un des pays les plus pauvres du monde ? C'est un défi économique et politique, sur fond de rivalités entre mollahs. Si des talibans paradent, devant les caméras en Afghanistan, avec des équipements militaires américains, comme des hélicoptères, ce matériel a été mis hors d'usage, assure le Pentagone.  212 millions de dollars avaient été investis, ces trois derniers mois, par les Etats-Unis pour aider l'armée régulière afghane. Les talibans ont pu récupérer une partie de cet arsenal, mais Washington compte bien les empêcher d'accéder aux avoirs financiers détenus outre-Atlantique,   notamment les fonds de la banque centrale afghane, dont la majorité est détenue à l'étranger.   Comment les islamistes vont-ils donc pouvoir gouverner le pays, dont plus de 40% du PIB dépendait, l'an dernier, des aides internationales ? Comment les islamistes vont-ils pouvoir payer les fonctionnaires, maintenir les réseaux d'électricité, d'eau, de communications dans l'un des pays plus pauvres de la planète ?  C'est un chantier colossal mais avant cela,  les talibans devront se choisir un chef. Enjeux décryptés par Benjamin Illy.

Écouter
1 min
Comment les talibans vont-ils pouvoir gouverner l'Afghanistan, dont plus de 40% du PIB dépend des aides internationales ?

Les autres titres du journal

En France, l'heure de la pré-rentrée pour près d'un million d'enseignants, sous le signe du Covid et de pénuries de postes, se désolent les syndicats.

Emmanuel Macron va passer trois jours à Marseille pour dévoiler un plan censé guérir les maux de la deuxième ville de France : Insécurité, manque de moyens dans les transports et l'Education.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......