LE DIRECT
Heurts entre manifestants et policiers dans un quartier de Tunis, le 10 janvier 2017

Souffle de contestation sociale en Tunisie : troisième nuit de violences

15 min

Des violences, encore, mercredi soir en Tunisie. Les manifestants protestent contre des mesures d'austérité et la hausse des prix. Dans plusieurs villes du pays, ils ont été repoussés par du gaz lacrymogène des policiers. Reportage à Tebourba, à une quarantaine de kilomètres de Tunis.

Heurts entre manifestants et policiers dans un quartier de Tunis, le 10 janvier 2017
Heurts entre manifestants et policiers dans un quartier de Tunis, le 10 janvier 2017 Crédits : SOFIENE HAMDAOUI - AFP

Quand le coût et les conditions de vie poussent à la violence. Troisième nuit de protestation en Tunisie contre l'austérité. Des blessés et des arrestations encore. Notre correspondante était dans une manifestation, mercredi et nous raconte ce qu'elle a vu et entendu.

Écouter
1 min
Reportage de Maurine Mercier à Tebourba, à l'ouest de Tunis, dans la nuit de mercredi à jeudi. Un manifestant y est mort, le lundi 8 janvier 2017

Le désespoir incite aussi certains à se faire du mal. Un réfugié syrien, au Liban, a tenté de s'immoler par le feu. Nous l'entendrons dans un instant. Il y a quelques mois, les Nations Unies ont cessé la distribution d'aides financières et alimentaires à des milliers de familles syriennes dans le pays.

Les autres titres du journal

Le projet de loi "asile et immigration" est en préparation en France. Vingt-six associations veulent saisir le juge des référés du Conseil d'Etat pour suspendre l'une des circulaires. Elles ne veulent pas, disent-elles, de discrimination entre les migrants.

De très nombreux supermarchés ont continué à vendre du lait infantile potentiellement contaminé aux salmonelles. Et cela malgré la campagne de rappel du fabricant. Des plaintes seront déposées contre la grande distribution. Les enseignes, elles, accusent Lactalis d'avant mal géré ses demandes de rappel.

Le scandale LuxLeaks devant la Cour de Cassation. Accusés de "violation du secret d'affaires et de blanchiment d'informations volées", les deux lanceurs d'alerte avaient été acquittés en appel, mais condamnés à de faibles peines. Ils souhaitent être totalement blanchis.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......