LE DIRECT
Des dizaines de militants ont fêté l'abandon du projet sur le site, jusque tard mercredi soir

Notre-Dame-des-Landes : et maintenant, quelle contestation sur les autres "Zone A Défendre"?

15 min

Les expulsions débuteront, si besoin, le 30 mars prochain, à la fin de la trêve hivernale. Edouard Philippe l'a précisé quelques heures après avoir renoncé à ce qu'il a appelé "l'aéroport de la division". Les militants se sont engagés à rouvrir les axes du site d'ici deux mois.

Des dizaines de militants ont fêté l'abandon du projet sur le site, jusque tard mercredi soir
Des dizaines de militants ont fêté l'abandon du projet sur le site, jusque tard mercredi soir Crédits : LOIC VENANCE - AFP

La fin annoncée du conflit environnemental le plus emblématique du pays. L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fera pas. Nous irons sur le site - a priori calme, ce jeudi matin - rejoindre Véronique Rebeyrotte dès le début de ce journal. En France, une cinquantaine de "Zone A Défendre" existent par ailleurs. La contestation pourrait s'y durcir. 

France : la carte des ZAD et autres projets contestés
France : la carte des ZAD et autres projets contestés Crédits : Visactu

Nous essaierons aussi de savoir combien cet abandon coûtera à l'Etat. En décembre dernier, l'un des médiateurs avait évoqué le chiffre de 350 millions d'euros. Le collectif "l'atelier citoyen" a pu lire le contrat entre Vinci et l'Etat. Il estime lui entre 150 et 250 millions d'euros l'argent qui devra être déboursé au final. L'Etat a, par ailleurs, d'autres leviers pour négocier : les autoroutes, les parkings ou la future LGV Lyon-Turin. 

Les autres titres du journal

Le gouvernement lance ce jeudi la procédure de fermeture de la centrale de Fessenheim, en Alsace. Le Secrétaire d'Etat, Sébastien Lecornu, doit y passer trois jours. 

Nous irons au Royaume-Uni auprès d'une fratrie d'Irakiens qui milite pour le rapprochement familial des réfugiés. Un sommet franco-britannique se tient ce jeudi, sur le sujet, à Londres. Et cette question taraude les élus français : qu'est-il possible de renégocier et de quels arguments dispose-t-on face aux Britanniques?

Nous ferons un point sur les violences en Birmanie. Le rapatriement des Rohingyas est maintenant encadré par un accord mais, sur place, les tensions sont grandissantes.

À venir dans ... secondes ...par......