LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Evolution annuelle des dépenses publiques en % du PIB, du déficit public en milliards d'euros et de la dette publique au sens de Maastricht en % du PIB

Emmanuel Macron taclé par la Commission européenne sur le budget 2018 qu'il présente ce jeudi aux maires de France

15 min

La Commission européenne épingle le premier budget du quinquennat Macron, alors que le Président doit justement expliquer ses réformes aux maires de France, ce jeudi après-midi. Une mise en garde embarrassante.

Evolution annuelle des dépenses publiques en % du PIB, du déficit public en milliards d'euros et de la dette publique au sens de Maastricht en % du PIB
Evolution annuelle des dépenses publiques en % du PIB, du déficit public en milliards d'euros et de la dette publique au sens de Maastricht en % du PIB Crédits : KUN TIAN, THOMAS SAINT-CRICQ - AFP
  • Le premier budget de l'ère Macron sera risqué, selon la Commission européenne. La réduction du déficit de la France reste trop fragile, selon elle. Pour rentrer dans le rang, la France devra réduire son déficit public à moins de 3% du PIB, pendant au moins deux ans. La Commission remarque "un écart important" entre le budget qui lui a été présenté et "la trajectoire d'ajustement requise" pour atteindre l'assainissement des finances publiques.
  • Dans ce contexte, les maires de France attendent le Président de la République. Il prendre la parole ce jeudi après-midi, à leur Congrès. Nous tenterons de savoir si les collectivités sont vraiment dans le rouge, en ce moment. "Certaines le sont, d'autres pas du tout", souligne René Dosière, ancien député socialiste.

Les décisions ne doivent pas être autoritaires et s'appliquer à tous, car que le monde des collectivités locales est très divers.

Selon l'Elysée, Emmanuel Macron devrait proposer une refonte profonde de la fiscalité locale, avec notamment la possibilité de normes et d'expérimentations différenciées selon les territoires.

  • Les différentes factions de l'opposition syrienne pourraient lâcher du lest, pour un possible sortie de crise. Elles sont en pourparlers à Ryad. Moscou fait pression en ce sens. Vladimir Poutine s'est félicité, mercredi, d'avoir rallié la Turquie et l'Iran à l'idée d'une réunion entre les représentants du régime syrien et l'opposition. Un congrès qui aurait lieu en Russie. Ce jeudi, l'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura se rendra en Russie pour en discuter.
  • Le Fattah et le Hamas en Palestine demandent la tenue d'élections générales d'ici la fin d'année prochaine. Un premier pas qui semble n'être qu'une façade, nous dira Marie Sémelin.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......