LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les démêlés de l'ancien président Lula du Brésil avec la justice de son pays depuis 2014 jusqu'à la confirmation de sa culpabilité en appel

Condamné à douze ans de prison, le Brésilien Lula rêve encore de la Présidence

15 min

L'ancien président brésilien, Lula, a été condamné à douze ans de prison, en appel, pour corruption et blanchiment d'argent, sur fond d'affaire Petrobras. La compagnie pétrolière publique a abreuvé l'Amérique latine de pots-de-vin. Lula veut toutefois se présenter à la Présidentielle en octobre.

Les démêlés de l'ancien président Lula du Brésil avec la justice de son pays depuis 2014 jusqu'à la confirmation de sa culpabilité en appel
Les démêlés de l'ancien président Lula du Brésil avec la justice de son pays depuis 2014 jusqu'à la confirmation de sa culpabilité en appel Crédits : : VINCENT LEFAI, ANELLA RETA, GUSTAVO IZUS - AFP

Touché, mais pas coulé. L'ancien président du Brésil (2003-2010), Lula, écope de douze ans de prison pour corruption et blanchiment d'argent. Il veut tout de même récupérer son trône et souhaite être candidat à la Présidentielle. A 72 ans, il l'affirmait encore après le jugement du tribunal. "Mandela a été en prison mais il en est sorti pour devenir le président de l'Afrique du Sud", a lancé jeudi Lula devant une foule de partisans.

Les autres titres du journal

La "réussite économique" associée à une forme de justice sociale". Emmanuel Macron a joué un double-jeu, jeudi soir, au Forum économique de Davos, en prônant une "mondialisation vertueuse". Il y avait du Dr Jeckil et du Mr Hyde dans son discours, nous expliquera Marie Viennot

Dans le même temps, on apprenait que le chômage, en France, en 2017, n'a que très légèrement baissé. -0,5 pour la catégorie A - les chômeurs sans aucune activité. Les rangs des demandeurs d'emploi pourraient grossir avec les négociations sur l'assurance-chômage et l'entrée annoncée des démissionnaires et des indépendants. 

De la publicité pour activer son forfait téléphonique. Un opérateur le propose pour les plus jeunes, quitte à faire fi de la déontologie. "Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que c'est l'annonceur qui paie pour que ce soit gratuit pour le client", explique le PDG de l'opérateur Prixtel, David Charles.

L'eau monte encore dans les bassins de la Seine, la Saône et la Marne. Alors que la crue centennale menace toujours, une spécialiste demande à l'Etat d'investir davantage pour y faire face.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......