LE DIRECT
Quatre filières sont particulièrement sous tension : droit, psychologie, médecine et STAPS

Entrée à l'université : comment répartir sans sélectionner ?

15 min

Réformer l'entrée à l'université. Une nécessité pour tous mais un exercice délicat pour le gouvernement. Il dévoile ce lundi matin la nouvelle version d'APB, admission post bac. Quelles pistes sont évoquées ? Éléments de réponse, dès le début de journal.

Quatre filières sont particulièrement sous tension : droit, psychologie, médecine et STAPS
Quatre filières sont particulièrement sous tension : droit, psychologie, médecine et STAPS Crédits : ESTELLE RUIZ / CITIZENSIDE - AFP
  • Faut-il sélectionner à l'entrée à l'université, au risque de toucher à un grand principe de la République : l'égalité pour tous ? Le Premier ministre, Edouard Philippe, et Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, vont dévoiler ce lundi matin les nouvelles conditions d'entrée à la Faculté. Pas question d'utiliser le mot "sélection" mais des pré-requis pourraient être demandés, via une appréciation des professeurs en conseil de classes. Le gouvernement envisage aussi des sessions de remise à niveau avant de débuter l'année à l’Université. Explications d'Hakim Kasmi à suivre.

  • Nous irons en Catalogne, où les fonctionnaires se préparent à une mise sous tutelle. Une exception : les médias publics. Notre envoyée spéciale, Elise Delève, était ce weekend dans les locaux de la chaîne publique catalane TV3, aux côtés de journalistes inquiets.

  • Elle porte plainte contre l'islamologue réputé Tariq Ramadan. L'écrivaine Henda Ayari a décidé de parler, de témoigner contre le harcèlement et les violences sexuelles. "Le fait que d'autres femmes en parlent me soulage un petit peu", dit-elle. Son témoignage à suivre.

Henda Ayari, le 28 octobre 2017
Henda Ayari, le 28 octobre 2017 Crédits : Yann Foreix / Le Parisien - Maxppp
  • Nous ferons aussi le point sur le procès des complicités présumés, dans l'affaire Merah. Les réquisitions sont attendues aujourd'hui. Le terme de "complicité" fait notamment débat.
  • Et puis, le Kurdistan irakien n'a bientôt plus de président. Massoud Barzani démissionne et laisse la région autonome dans un chaos politique. Reportage, à Erbil, d'Oriane Verdier, dans ce journal.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......