LE DIRECT
Capture d'écran du compte Twitter du directeur de HRW en Afrique du Sud filmant la chaîne de télévision nationale au Zimbabwe

L'armée prend le pouvoir au Zimbabwe et contrôle la télévision nationale

15 min

La situation est confuse au Zimbabwe. Des tirs ont été entendus dans la nuit de mardi à mercredi, près de la résidence du président, Robert Mugabe. Dans la foulée, des militaires ont pris la parole à la télévision. Ils assurent "viser des criminels" de l'entourage de Mugabe.

Capture d'écran du compte Twitter du directeur de HRW en Afrique du Sud filmant la chaîne de télévision nationale au Zimbabwe
Capture d'écran du compte Twitter du directeur de HRW en Afrique du Sud filmant la chaîne de télévision nationale au Zimbabwe Crédits : DEWA MAVHINGA - AFP
  • "Goodmorning Zimbabwé". Tôt ce mercredi matin, c'est en ces mots que l'armée a pris le pouvoir au Zimbabwe. Sur la chaîne de télévision nationale - contrôlée depuis cette nuit par les militaires - ils expliquent que "ce n'est pas un coup d'Etat" et précisent que la famille présidentielle, les Mugabe, sont "sains et saufs". Pourtant, des tirs avaient été entendus quelques heures plus tôt dans la capitale, Harare, près de la résidence du président, Robert Mugabe. Il règne sur le pays depuis 37 ans et l'indépendance du Zimbabwe en 1980.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Quand, la semaine dernière, son parti au pouvoir a évincé le vice-président au profit de la Première dame, l'armée l'avait mis en garde. Cette nuit, elle est passée à l'action. Tous les accès au Parlement et aux bureaux gouvernementaux sont filtrés, bloqués par des véhicules blindés de l'armée. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni demandent à leurs ressortissants de se protéger et de rester chez eux.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Il tournait un reportage pour France Culture dans les Alpes sur la route des migrants. Raphael Krafft a été interpellé par la gendarmerie nationale, ce weekend, avec une consœur suisse. Soupçonnés, tous les deux, d'aider des mineurs en difficultés. Raphael Krafft raconte : 

"Les quatre mineurs étrangers déclarés que nous avons rencontrés étaient, selon nous, plus en sécurité dans les voitures des prénommés Alain et Jean-Paul qu'entre les mains de la gendarmerie nationale."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Dans ce journal également : le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) qui vacille. Thierry Marchal-Beck, l'un de ses anciens présidents, est accusé de harcèlement et violences sexuelles par, au moins, huit femmes. Le quotidien "Libération" révèle leurs témoignages, ce mercredi matin.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • L'audiovisuel public dans la tourmente. Les présidents des groupes doivent rendre leurs pistes de réforme ce mercredi, quand la fuite d'un document du ministère de la Culture envisage déjà la mise en place d'une holding qui les rassemblerait. Explications à suivre.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......