LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Ratko Mladic sur un mur de Belgrade (Serbie)

Ratko Mladic, dernier accusé du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie

14 min

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) rend son verdict, ce mercredi, contre l'ancien général Ratko Mladic. A 74 ans, le chef militaire des Serbes de Bosnie pendant la guerre de 1992-1995 est poursuivi pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Portrait de Ratko Mladic sur un mur de Belgrade (Serbie)
Portrait de Ratko Mladic sur un mur de Belgrade (Serbie) Crédits : KOCA SULEJMANOVIC - Maxppp
  • Verdict attendu, ce mercredi matin, au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. L'ancien chef de l'armée serbe en Bosnie, Ratko Mladic, y est jugé. Surnommé par la presse francophone "le boucher des Balkans", il est poursuivi pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Retour sur les faits avec Eric Biegala.
  1. C'est en Croatie au printemps 1991 que Ratko Mladic débute sa sinistre carrière de militaire : il y rase le village croate de Kijevo. L'homme à l'époque n'est encore que colonel de l'Armée Populaire Yougoslave.  
  2. En 1992 Mladic est redéployé en Bosnie avec pour tâche d'y organiser militairement les forces d'une "République Serbe", autoproclamée. Croates et Musulmans sont emprisonnés dans des camps, parfois sommairement exécutés, et pour beaucoup expulsés. Leurs maisons sont détruites à l'explosif : c'est la campagne de "nettoyage ethnique". 
  3. En 1995, il commandera la prise des dernières enclaves bosniaques de l'Est du pays, notamment celle de Srebrenica où la quasi-totalité des hommes de plus de 15 ans seront ensuite passés par les armes.
  4. Arrêté en 2011 après 16 ans de cavale, l'arrogant soldat est devenu un vieil homme malade de 74 ans. Son procès, à La Haye, a duré cinq ans. "J'ai défendu mon peuple, mon pays, maintenant je me défends moi-même", a-t-il déclaré, sûr de son statut d'idole, chez lui, en République serbe. 
Portrait de Ratko Mladic surnommé le "Boucher des Balkans", jugé au TPIY de La Haye pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité
Portrait de Ratko Mladic surnommé le "Boucher des Balkans", jugé au TPIY de La Haye pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité Crédits : LAURENCE SAUBADU, VINCENT LEFAI, SABRINA BLANCHARD, JONATHAN STOREY - AFP

Ce mercredi matin, il s'agira du dernier verdict prononcé par le TPIY (Tribunal pénal international pour l'Ex-Yougoslavie), mis en place par les Nations-Unies en 1993.

  • Le Zimbabwe fête le départ de Robert Mugabe. Le président, devenu despote, quitte son siège après 37 ans au pouvoir. Analyse et perspectives de Nabila Amel.
Des Zimbabwéens retirant le portrait de Robert Mugabe au Centre de conférence internationel, à l'annonce de sa démission
Des Zimbabwéens retirant le portrait de Robert Mugabe au Centre de conférence internationel, à l'annonce de sa démission Crédits : JEKESAI NJIKIZANA - AFP
  • Nous irons ensuite à Beyrouth où le Premier ministre démissionnaire va faire sa première apparition en public au Liban, depuis trois semaines. Saad Hariri y est rentré pour la fête nationale. Pour s'expliquer aussi.
  • A suivre également : la réforme pour mieux orienter à l'Université, présentée ce mercredi matin en Conseil des ministres.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Le procès d'une filière djihadiste, venue d'Orléans, s'ouvre devant au tribunal correctionnel de Paris. Neuf jeunes hommes, partis pour la plupart en Syrie entre 2012 et 2015, comparaissent. Ils sont jugés pour "association de malfaiteurs à visée terroriste".
  • Et puis des "cages en verre" à la place des box des accusés dans les tribunaux. Le barreau des Hauts-de-Seine assigne en justice la Garde des Sceaux.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......