LE DIRECT
Des Nords-coréens ont regardé mercredi midi l'intervention de la présentatrice vedette du régime, annoncer que le pays devenait un "Etat nucléaire"

La Corée du Nord aurait-elle pu frapper la côte Est des Etats-Unis?

17 min

Pyongyang affirme être capable de frapper "la totalité du territoire américain". L'un de ses missiles intercontinentaux a parcouru près d'un millier de kilomètres, en cloche. Il s'est écrasé au large du Japon. Selon les spécialistes, en trajectoire normal, l'engin aurait pu atteindre Washington.

Des Nords-coréens ont regardé mercredi midi l'intervention de la présentatrice vedette du régime, annoncer que le pays devenait un "Etat nucléaire"
Des Nords-coréens ont regardé mercredi midi l'intervention de la présentatrice vedette du régime, annoncer que le pays devenait un "Etat nucléaire" Crédits : KIM WON-JIN - AFP
  • La portée du missile nord-coréen envoyé mardi soir semble inédite. L'engin a atteint l’altitude de 4.500 kilomètres et a parcouru 960 kilomètres avant de retomber dans les eaux économiques exclusives du Japon voisin. Selon les premières estimations, s'il avait été tiré à un angle normal, sa portée théorique serait de 13 000 kilomètres, ce qui est suffisant pour atteindre Washington. Les Sud-coréens s'inquiètent surtout la réaction américaine, selon notre correspondant, Frédéric Ojardias. Donald Trump semble privilégier ses relations avec le Japon plutôt qu'avec Séoul. La présentatrice favorite du régime nord-coréen, Ri Chun-Hee, est apparue à la télévision officielle pour annoncer ce "succès".

Kim Jong-Un a déclaré avec fierté que nous avons finalement réalisé notre grande cause historique, l'achèvement d'une force nucléaire d'Etat (...) capable de frapper la totalité du continent américain

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Dans ce journal également, nous reviendrons sur le discours d'Emmanuel Macron, mardi, à la jeunesse burkinabé. Il veut en finir avec la françafrique et s'excuse, une nouvelle fois, de la colonisation. Invité des Matins de France Culture, le député François Ruffin demande à l'Assemblée nationale de tirer "un réel bilan des opérations françaises à l'étranger" :"qui peut nier aujourd'hui que ce que se passe en Libye n'a pas pour origine la chute provoquée de Kadhafi?", lance-t-il.
  • Des députés mettent en garde contre un "jusqu'au boutisme" dans le contrôle de leurs frais de mandat. Les modalités d'indemnisation doivent être décidées ce mercredi, avec un mot d'ordre :  moraliser la vie politique pour éviter les dérives.
  • Que fait le gouvernement pour stabiliser les loyers? La justice a annulé leur encadrement à Paris. L'Etat fait appel mais est-ce la solution? Pas sûr, nous dira un représentant de la "Confédération nationale du logement".

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......