LE DIRECT
Donald Trump, à la tribune de l'Assemblée nationale sud-coréenne à Séoul, mardi soir.

Donald Trump propose un dialogue avec Pyongyang qu'il qualifie de "cruelle dictature"

15 min

A Séoul, ce mardi soir, devant les habitants sud-coréens, le discours de Donald Trump a marqué un virage. S'il considère toujours la Corée du Nord comme une "cruelle dictature", il enjoint Kim Jong-un à arrêter son programme de développement balistique pour discuter d'une offre.

Donald Trump, à la tribune de l'Assemblée nationale sud-coréenne à Séoul, mardi soir.
Donald Trump, à la tribune de l'Assemblée nationale sud-coréenne à Séoul, mardi soir. Crédits : JIM WATSON - AFP
  • "Malgré les crimes que vous avez commis, nous sommes prêts à vous faire une offre." Les mots sont signés Donald Trump. Le destinataire : le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Double discours du président américain, cette nuit depuis Séoul. Il appelle au dialogue avec Pyongyang, qu'il qualifie de "cruelle dictature".
  • Donald Trump qui essuie, chez lui, un revers électoral. Trois démocrates ont été élus, localement, cette nuit, aux Etats-Unis.

Traduction : "Ed Gillespie a travaillé dur mais ne s'était pas suffisamment associé à moi et mes équipes. N'oubliez pas que les républicains ont remporté 4 sièges sur 4, et que l'économie bat son plein, nous continuerons à gagner, encore plus qu'avant!"

  • La suite des "Paradises Papers". Les révélations accusent, cette fois, un réalisateur français : Jean-Jacques Annaud. Des îles Caimans à Honkong, vous comprendrez comment le cinéaste a caché de l'argent au fisc français pendant vingt ans.
  • Le Louvre Abu Dhabi est inauguré ce mercredi. Une preuve de plus de la rivalité entre les Emirats Arabes unis et le Qatar.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Nous irons également en Catalogne où les indépendantistes n'ont pas réussi à se mettre d'accord pour un front commun aux prochaines élections régionales.
  • Et puis, Nicolas Hulot perd peu à peu son titre de "caution écologique" du gouvernement. Le ministre de la Transition écologique recule la baisse du nucléaire en France. "Stupéfaction" du député européen EELV, Yannick Jadot.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......