LE DIRECT
Rencontre entre Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan lors d'un sommet de l'OTAN à Bruxelles, le 25 mai 2017

Rencontre Macron/Erdogan : comment chacun a besoin de l'autre

16 min

Recep Tayyip Erdogan se rend à Paris, ce vendredi. Il doit y déjeuner avec Emmanuel Macron pour évoquer, notamment, les dossiers syriens, iraniens et palestinien. La question sensible des Droits de l'Homme devrait aussi être abordée par le Président français. La venue d'Erdogan est déjà décriée.

Rencontre entre Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan lors d'un sommet de l'OTAN à Bruxelles, le 25 mai 2017
Rencontre entre Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan lors d'un sommet de l'OTAN à Bruxelles, le 25 mai 2017 Crédits : ERIC FEFERBERG/POOL/EPA/Newscom - Maxppp

Recep Tayyip Erdogan mise sur Paris pour renouer avec l'Europe. Le Président turc sera en France en fin de matinée pour un entretien puis un déjeuné avec Emmanuel Macron. C'est sa première visite en France depuis juillet 2016 - depuis la tentative de coup d'Etat. L'épineuse question des Droits de l'Homme en Turquie devrait être évoquée, alors que la France Insoumise et le Parti communiste français dénonce cette venue à Paris. Ils veulent rappeler que des centaines de personnes sont arrêtées et emprisonnées injustement en Turquie.

Les autres titres du journal

Donald Trump a décidé d'autoriser la recherche de pétrole et de gaz sur 90% du littoral américain. 6% seulement en sont exploités aujourd'hui, grâce à une mesure de Barack Obama. 

L'année 2018 démarre sur un nouveau bain de sang en Afghanistan. Onze personnes sont mortes, jeudi soir, dans un attentat-suicide. Le conflit, vous l'entendrez, est loin d'être fini.

Les violences faites aux femmes ont une incidence sur certains spectacles. En Italie, la fin de l'opéra "Carmen" de Bizet est modifiée par un metteur en scène. "On ne peut pas applaudir le meurtre d'une femme", dit-il. 

Don Jose (Daniel Johansson) noie Carmen (Gabrielle Arquez) lors d'une représentation de "Carmen" au Bregenz Festival, en Autriche
Don Jose (Daniel Johansson) noie Carmen (Gabrielle Arquez) lors d'une représentation de "Carmen" au Bregenz Festival, en Autriche Crédits : Bregenz, Vorarlberg, Austria - Maxppp

Entre respect de l'oeuvre et liberté de l'artiste, le directeur du festival d'Avignon a tranché : "Il y a une manière de traiter les personnages féminins qui n'est plus acceptable dans certains opéras", selon Olivier Py. En 2012, à l’opéra de Lyon, il montait déjà une Carmen qui ne mourrait pas. Cela relève, dit-il, de la liberté de l'artiste.

Écouter
57 sec
Olivier Py, directeur du festival d'Avignon (avec Jacqueline Petroz)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......