LE DIRECT
Portrait de Chérif Chekatt, suspect présumé de l'attaque de Strasbourg

Les liens de Chérif Chekatt avec l'Allemagne

15 min

La traque de Chérif Chekatt se poursuit, plus de 36 heures après l’attaque de Strasbourg. L’homme est activement recherché par les polices françaises mais aussi allemandes. Il pourrait en effet avoir cherché à fuir en Allemagne car il connait bien le pays.

Portrait de Chérif Chekatt, suspect présumé de l'attaque de Strasbourg
Portrait de Chérif Chekatt, suspect présumé de l'attaque de Strasbourg Crédits : SOPHIE RAMIS - AFP

Une nouvelle journée de traque commence, en France, en Suisse et en Allemagne. Plus d'un millier de policiers et gendarmes sont mobilisés pour retrouver Chérif Chekatt. Il est le principal suspect après l'attaque, à Strasbourg, près d'un marché de Noël. La Police nationale diffuse un appel à témoin. "29 ans, 1m80, corpulence normale, cheveux courts, barbe éventuelle, peau mate, marque sur le front", précisent les autorités.

En plus d’un contrôle minutieux ininterrompu des véhicules aux points de passage frontalier, plusieurs centaines d’hommes des forces spéciales, des unités anti-terroristes sont mobilisés dans les länder frontaliers. Il s'agit d'un périmètre où le tireur de Strasbourg a eu ses habitudes et des relations voire des appuis. C’est aussi là qu’il a commis au moins deux cambriolages avant de passer par deux prisons allemandes avant d’être interdit du territoire pour 10 ans et expulsé vers la France. 

Les autorités ont révélé que peu de temps avant son passage à l’acte, il a reçu un appel venant de l’autre côté du Rhin. Il y a donc un possible réseau, à commencer - soupçonnent les autorités allemandes - par son grand frère, Sami Chekatt, 34 ans, fiché S et lui aussi introuvable.

Le tireur a tué deux personnes. Une autre est en état de mort cérébrale. Treize passants ont été blessés, mardi soir, près d'un marché de Noël du centre-ville de Strasbourg. Dans la soirée, ce mercredi, les Strasbourgeois se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes.

Les autres titres du journal

Chérif Chekatt est toujours en fuite alors qu'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" se profile, ce samedi. De nombreux élus appellent les manifestants à suspendre leur mouvement, vous les entendrez dans cette édition.

A l'aube du dernier Conseil européen de l'année, nous faisons un état de lieux de l'Union européenne et de ses dirigeants. Entre la Britannique Theresa May, sur la sellette, et l'Allemande Angela Merkel, sur le départ, Emmanuel Macron est aussi en mauvaise posture. 

Pendant ce temps, le Hongrois Viktor Orban réforme la loi du Travail dans son pays. Un patron pourra désormais demander à ses salariés de travailler 400 heures supplémentaires par an, sans assurance de les payer dans la foulée. Plus de 2 000 personnes se sont rassemblées pour manifester contre cette loi, à Budapest, mercredi soir.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......