LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Japonais Bridgestone fermera en 2021 son usine de Béthune (62) qui emploie 863 personnes dans la fabrication de pneumatiques pour voitures

Fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune : que dit la direction japonaise ?

15 min

A l'aube d'une première gronde sociale, le gouvernement met en garde l'entreprise japonaise Bridgestone. Si elle supprime plus de 800 postes dans le Pas-de-Calais, la France lui fera mauvaise presse. Vous entendrez la ministre déléguée à l'Industrie et la réaction de la direction japonaise.

Le Japonais Bridgestone fermera en 2021 son usine de Béthune (62) qui emploie 863 personnes dans la fabrication de pneumatiques pour voitures
Le Japonais Bridgestone fermera en 2021 son usine de Béthune (62) qui emploie 863 personnes dans la fabrication de pneumatiques pour voitures Crédits : DENIS CHARLET - AFP

A la détresse des salariés, s'ajoute la pression des politiques. Ça pourrait être - aux yeux du gouvernement - l'exemple type de la fronde sociale du moment : l'exemple d'une entreprise qui taille dans ses effectifs malgré le plan de relance proposé par l’exécutif. Dans le Pas-de-Calais, 863 personnes vont perdre leur travail chez Bridgestone. Le fabricant japonais de pneus veut fermer son usine à Béthune. Une humiliation, selon le maire de la commune qui est soutenu par le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. C'est maintenant la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher qui accuse Bridgestone de n'avoir rien fait pour favoriser la compétitivité de son site de Béthune. 

Écouter
58 sec
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, interrogée par Winny Claret (France Bleu Nord)

Vu du Japon, à 10 000 kilomètres, fermer le site de Béthune est présenté comme une fatalité. "La demande de pneus de petits calibres baisse et pour produire des plus gros modèles c’est trop de contraintes matérielles, il faudrait presque construire une nouvelle usine car les équipements sont beaucoup plus imposants. Nous avons étudié toutes les options, mais _nous avons conclu que c’était impossible_", témoigne Samaro Ijima, porte-parole au siège Bridesgtone à Tokyo.

Écouter
1 min
Karyn Nishimura, depuis Tokyo pour France Culture

Pour dénoncer les suppressions de postes en France, en général, une journée de grève de manifestations est prévue ce jeudi par la CGT, Solidaires, la FSU, les syndicats étudiants, lycéens et quelques bureaux départementaux de Force Ouvrière.

Les autres titres du journal

Les femmes ont presque deux fois plus de risque que les hommes de perdre leur emploi dans le monde à cause de la pandémie de Covid-19. Cela s'explique par plusieurs facteurs : nous vous les détaillerons.     

Au Venezuela, une partie du gouvernement est accusé de possibles crimes contre l'humanité. Les enquêteurs de l'ONU disent avoir de bonnes raisons de penser que Nicolás Maduro et au moins deux de ses ministres ont ordonné le meurtre de plusieurs opposants. La torture serait aussi devenue systématique dans le pays. Précisions de Jérémie Lanche :

Écouter
1 min
Le président vénézuélien Nicolás Maduro ainsi que des membres de son gouvernement sont à l’origine de possibles crimes contre l’humanité, selon des enquêteurs des Nations unies.

Compte-rendu du procès des attentats de janvier 2015. Ce mercredi, un ancien salarié de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële (77) a raconté son calvaire et sa peur de la médiatisation. Il ne veut plus que son nom - ni son visage - apparaissent dans les médias.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......