LE DIRECT
Composition du Parlement israélien après les élections législatives du mardi 9 avril

Le blocage politique est complet en Israël

15 min

Faute de coalition, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a demandé aux députés de dissoudre le Parlement. Les Israéliens vont donc devoir revoter en septembre, pour la deuxième fois en cinq mois.

Composition du Parlement israélien après les élections législatives du mardi 9 avril
Composition du Parlement israélien après les élections législatives du mardi 9 avril Crédits : Laurence SAUBADU, Jonathan WALTER - AFP

Le Parlement israélien a voté pour sa propre dissolution, ce mercredi soir, moins de deux mois après avoir été élu. A l'issue d'un psychodrame qui s'est prolongé jusqu'après minuit dans une tension grandissante, le Parlement (Knesset) a voté de nouvelles élections en deuxième et troisième lectures par 74 voix pour et 45 contre, à l'instigation du Likoud du Premier ministre. 

Il s'agit d'un bouleversement sans précédent dans l'histoire politique du pays et d'une sévère déconvenue pour Benjamin Netanyahu, qui ambitionnait d'accomplir un cinquième mandat à la tête du gouvernement suite à la courte victoire de son parti, le Likoud, aux élections législatives du 9 avril dernier.  Un nouveau scrutin aura lieu le 17 septembre prochain.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Aux origines de cette crise, du moins officiellement, un conflit entre les alliés présumés de Netanyahu, l'ancien ministre de la Défense Avigdor Lieberman, laïc d'extrême droite, et les partis juifs ultraorthodoxes autour du service militaire obligatoire. Avigdor Lieberman s'est prononcé contre une exemption automatique pour les jeunes théologiens.

Les autres titres du journal

L'Arabie Saoudite espère mobiliser le monde arabe contre l’Iran. Trois réunions sont organisées dans le Golfe, ce jeudi et vendredi. C'est une  démonstration de force de Ryad face à Téhéran qu'elle accuse indirectement d'avoir saboté trois pétroliers et un cargo au large des Emirats il y a trois semaines.

La chasse aux euro-députés dans les couloirs du Parlement européen :les groupes tentent de convaincre certains élus de les rallier pour faire grossir leurs rangs.

Des syndicats d'enseignants veulent faire grève pendant la première épreuve du baccalauréat, le 17 juin prochain. L'intersyndicale composée du Snes (premier syndicat du second degré), du SNALC, de FO, et de la CGT et un collectif de Stylos Rouges s'est réunie ce mercredi. Elle a décidé d'appeler à une grève des enseignants du second degré pour le premier jour du baccalauréat, soit une grève de la surveillance des épreuves.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......