LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'entreprise Bonna Sabla a perdu un deux tiers de ses effectifs ces dernières années.

230 emplois menacés en France chez le numéro 1 du béton préfabriqué Bonna Sabla

15 min

C'est une information France Culture : un nouveau plan social pourrait entraîner la fermeture de 5 sites de l'entreprise Bonna Sabla.

L'entreprise Bonna Sabla a perdu un deux tiers de ses effectifs ces dernières années.
L'entreprise Bonna Sabla a perdu un deux tiers de ses effectifs ces dernières années. Crédits : Max BERULLIER - Maxppp

C'est une entreprise peu connue des médias et pourtant : elle employait 3 000 personnes il y a quelques années, avant de connaitre une série de plans sociaux et de perdre les deux tiers de ses effectifs : la société Bonna Sabla,  leader du béton préfabriqué, en charge notamment des tunnels en béton de la ligne du Grand Paris Express, risque aujourd'hui de perdre encore 230 salariés dans le cadre d'un nouveau plan de licenciement. En 2017 l'entreprise a été rachetée par le fonds d'investissements américain Bain Capital fondé par l'ex-candidat à la présidentielle Mitt Romney. Bain Capital avait été jugé pour la vente illicite du site de Samsonite à Hénin-Beaumont. 

Une mobilisation est organisée ce matin sur le site historique de l'entreprise à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Les précisions d'Anne-Laure Chouin.

Les autres titres de l'actualité 

C'est un sujet ultra-sensible : l'immigration en France débattue cet après-midi à l'Assemblée nationale.

Alors que l'opposition de droite réclame "des actes", à gauche, on dénonce "une forme d'instrumentalisation" et "une volonté de faire du pied" à l'extrême droite. La majorité aussi se déchire sur la question nous dira Rosalie Lafarge.  

Le ministre de l'intérieur reconnaît des failles après l'attaque de la préfecture de police de Paris jeudi dernier.

De nombreuses questions subsistent : comment sa radicalisation a-t-elle pu passer inaperçue dans son dossier alors que l'agent qui a tué 4 de ses collègues avait accès aux informations classées secret défense ? Nous entendrons le président de la délégation parlementaire Christian Cambon, qui interrogera demain le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

L'affaire Karachi devant la justice aujourd'hui : le procès s'ouvre 17 ans après l'attentat qui avait fait 15 morts. 

Sous fond de soupçons de rétrocommissions pour le financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 95. Précisions avec Florence Sturm.

Dans ce journal, nous irons aussi en Tunisie où seulement 40% des citoyens ont voté hier pour les élections législatives.

Amertume et désillusions dominent pour ce deuxième scrutin parlementaire depuis la révolution de 2011. Reportage de notre correspondante Maurine Mercier.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......