LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le projet de loi sur l'école en plénière à l'Assemblée

Les communes bientôt obligées de financer les maternelles des écoles privées sous contrat ?

15 min

Le projet de loi pour une école de la confiance est débattue cette semaine à l'Assemblée nationale. La principale mesure est l'abaissement de l'instruction obligatoire de 6 à 3 ans. Cela pourrait aussi obliger les communes à financer les maternelles des écoles privées sous contrat.

Le projet de loi sur l'école en plénière à l'Assemblée
Le projet de loi sur l'école en plénière à l'Assemblée Crédits : Visactu

Après avoir été présenté en Conseil des ministres début décembre, le projet de loi pour une école de la confiance est débattue cette semaine à l'Assemblée nationale. Le texte est voulu par le ministre, Jean-Michel Blanquer. Le président de la République, Emmanuel Macron, a estimé que "cette réforme importante pour l'école est le fondement même de la politique de justice sociale". Un point de vue loin de faire consensus auprès de la communauté éducative. Parmi les mesures attendues, citons la refonte de la formation des professeurs, l’obligation pour les communes d’aider financièrement les écoles privées, mais surtout l’instruction obligatoire dès trois ans.

Cette mesure oblige les communes à aider financièrement les écoles privées. Cela provoque déjà le mécontentement des maires et des syndicats d’enseignants qui estiment que l’argent public n’a pas vocation à favoriser le développement de l’école privée.

Les autres titres du journal

Nous nous intéresserons aussi aux faux médicaments. Les contrefaçons existent, même en Europe. L'Union européenne légifère donc pour une meilleure traçabilité. L'Afrique et l'Asie sont extrêmement touchés par ce trafic dont le chiffre d'affaires a triplé en huit ans pour atteindre probablement 200 milliards d'euros.

Nous serons aussi en ligne avec notre correspondante en Italie. Ce weekend, le mouvement anti-système des 5 Etoiles n'a pas convaincu lors d'élections régionales, preuve, peut-être, d'un début de désaveu.

Nous irons près de la ligne de front, en Syrie. Là où la coalition arabo-kurde a lancé, ce weekend, sa dernière offensive contre le groupe Etat islamique. Selon les estimations, entre 400 et 600 combattants djihadistes se trouvent encore dans cette dernière poche.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......