LE DIRECT
Dans une lettre envoyée aux médias et sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron fixe le cadre du grand débat, qui n'est "ni une élection, ni un référendum"

Emmanuel Macron concerte les Français avant de prendre des décisions

14 min

Impôts, environnement, citoyenneté, immigration : dans une lettre ouverte, Emmanuel Macron trace le fil de ce que doit être, selon lui, le grand débat national, lancé en réponse aux "gilets jaunes". Il interroge donc les Français pour ensuite prendre des décisions. Comme un air de déjà vu.

Dans une lettre envoyée aux médias et sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron fixe le cadre du grand débat, qui n'est "ni une élection, ni un référendum"
Dans une lettre envoyée aux médias et sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron fixe le cadre du grand débat, qui n'est "ni une élection, ni un référendum" Crédits : Ludovic MARIN - AFP

Ils prennent habituellement la plume pour défendre leur programme de candidat à la Présidentielle. Lui est Président depuis 20 mois, très exactement, et il s'emploie à convaincre les Français de dialoguer, de débattre à ses côtés. Chose promise, chose due. Emmanuel Macron a écrit une lettre ouverte - diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il y dessine les contours du "grand débat national".

Le Président de la République propose une liste d'une trentaine de questions sur les thèmes qu'il avait définis par avance le 10 décembre : fiscalité, modèle social, démocratie, institutions, transition écologique et diversité, immigration, laïcité. Mais assure qu'il n'y aura "pas de questions interdites". Pourtant il trace plusieurs lignes rouges, en excluant de revenir sur les réformes votées sur la fiscalité sur le patrimoine.

Les autres titres du journal

Le Rassemblement national a lancé sa liste pour les élections européennes de mai prochain. Sa liste de liste s'appelle Jordan Bardella, 23 ans. Là encore, c'est le chef de l'Etat qui est directement ciblé.

Une centaine d'étrangers, enfermés dans les centres de rétention administrative, sont en grève de la faim, en région parisienne. Par désespoir et pour dénoncer de mauvais traitements, ils mettent leur vie en danger, alerte la Cimade.

Matteo Salvini met en garde après l'extradition du militant d'extrême-gauche, Cesare Battisti, vers l'Italie. Le ministre de l'Intérieur italien ne veut pas entendre de critiques sur cette arrestation. Cesare Battisti a quitté la Bolivie ce dimanche soir.   

Quid de la Révolution de Jasmin, en Tunisie, huit ans après ? Le chômage stagne à 15%. L'inflation avoisine les 8%. Le pays est toujours en crise, nous dira un économiste dans ce journal.

À venir dans ... secondes ...par......