LE DIRECT
Les dates clés du conflit au Yémen

Information Radio France : des armes françaises sont bien utilisées dans la guerre au Yémen

16 min

Des armes françaises sont bien utilisées dans la guerre au Yémen. Paris affirme le contraire mais la cellule investigation de Radio France a pu lire un document de la Direction du renseignement militaire qui l'atteste.

Les dates clés du conflit au Yémen
Les dates clés du conflit au Yémen Crédits : Gillian HANDYSIDE, Jean Michel CORNU - AFP

Pour la première fois, il est établi que de l’armement français est bien utilisé dans la guerre au Yémen. Contrairement à ce qu’affirment les autorités françaises. C’est une information de la cellule investigation de Radio France, partenaire du nouveau média d’investigation Disclose. Le rapport de quinze pages a été transmis à l’Elysée, à Matignon, au ministère des Armées et aux Affaires étrangères, le 3 octobre 2018.

Sur la carte de cette guerre, il y a des chars Leclerc avec des obus français ou des Mirages 2000 qui participent aux bombardements. Certains d’entre eux sont équipés de matériel de guidage laser français, qui pourrait être utilisé dans le conflit, dit la note. Il y a aussi 48 canons baptisés Caesar déployés à la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen. Ces canons appuient l’avancée des saoudiens sur le sol yéménite, précise le renseignement militaire français. Et si l’on recoupe cette carte avec la liste des victimes civiles, on s’aperçoit que depuis le début de la guerre, 35 civils sont morts dans 52 bombardements à portée de canons français.

Le renseignement militaire français établit une liste précise du matériel fourni aux Saoudiens et aux Emiriens : hélicoptères de combat transport de troupes, radar ou avions ravitailleur, indispensables aux attaques aériennes. Il y a également des bateaux de fabrication française qui participent au blocus maritime de la coalition. Un blocus qui ralentit ou qui empêche l’acheminement de l’aide humanitaire, alors que sur place la situation est critique.

Les autres titres du journal

Le président Emmanuel Macron annoncera ce lundi soir (20h) la première liste de mesures post grand débat. L'une des pistes les plus concrètes concerne la fiscalité : deux nouvelles tranches d'impôt pourraient être créées en bas du barème d'imposition. Emmanuel Macron pourrait aussi proposer une réindexation des petites retraites sur l'inflation et réfléchit à créer un système visant à garantir le paiement des pensions alimentaires pour les mères célibataires.

Le syndicat Sud Education, en Seine-St-Denis, veut donner des outils pour lutter contre le racisme au sein de l'institution scolaire. Il organise un stage en ce début de semaine pour les membres de la communauté éducative. Une initiative qui n'est pas du goût du ministère de l'Education.

Zoom sur l'amitié entre le président égyptien et le maréchal Haftar de Libye. Les deux hommes se sont vus, ce dimanche, au Caire. En Libye, l'offensive contre Tripoli a déjà fait 121 morts en dix jours.    

Dans quel état d'esprit se trouve Erol Önderoğlu, représentant de Reporter Sans Frontière (RDF), en Turquie ? Il risque de la prison pour avoir défendu un média kurde. Nous l'avons rencontré.

Écouter
1 min
Erol Önderoğlu, représentant de Reporters sans frontières (RSF) en Turquie, risque jusqu'à sept ans et demi de prison

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......