LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Près de 1 400 personnes ont été arrêtés à Moscou, ce samedi 27 juillet, soit environ un tiers des manifestants rassemblés

Russie : des centaines d'opposants arrêtés et Alexeï Navalny hospitalisé

14 min
À retrouver dans l'émission

L'opposant russe, Alexeï Navalny a-t-il été empoisonné ? L'opposant numéro un au Kremlin a été hospitalisé ce dimanche. Le motif officiel est une réaction allergique mais son médecin traitant évoque un possible empoisonnement. La veille, des milliers de manifestants avaient été arrêtés à Moscou.

Près de 1 400 personnes ont été arrêtés à Moscou, ce samedi 27 juillet, soit environ un tiers des manifestants rassemblés
Près de 1 400 personnes ont été arrêtés à Moscou, ce samedi 27 juillet, soit environ un tiers des manifestants rassemblés Crédits : SEFA KARACAN / ANADOLU AGENCY - AFP

L'opposant numéro un au Kremlin a été hospitalisé, ce dimanche, depuis sa cellule de prison, officiellement pour une "grave réaction allergique". Son entourage s'est immédiatement inquiété de cette réaction, "bizarre" alors que le blogueur anti-corruption n'a jamais été victime de quelconques allergies.

Opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, 43 ans, a été condamné à 30 jours d'emprisonnement et incarcéré mercredi 24 juillet, à deux jours d'un rassemblement de l'opposition pour des élections libres. L'opposition dénonce le rejet des candidatures indépendantes en vue des élections locales du 8 septembre, élections qui s'annoncent difficiles pour les candidats soutenant le pouvoir dans un contexte de grogne sociale.

La manifestation de samedi a été marquée par l'arrestation de près de 1 400 personnes selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations. Il s'agit du plus grand nombre d'arrestations depuis le mouvement de contestation de 2012 contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine. La manifestation de samedi, devant la mairie de Moscou, intervenait après un rassemblement ayant réuni 22.000 personnes le dimanche précédent, du jamais vu depuis la contestation de 2012.

Les autres titres du journal

La police de Hong Kong a une nouvelle fois utilisé ce dimanche du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc contre des manifestants. Ces derniers réclamaient plus de démocratie à proximité du Bureau de liaison chinois, le symbole de la présence de Pékin dans le territoire.

Donald Trump est accusé de racisme envers un élu noir de Baltimore. Le président américain a considéré que la circonscription d'Elijah Cummings était "dégoûtante et infestée de rats". 

Au coeur de l'été, le gouvernement français a publié le décret mettant en oeuvre la réforme de l'assurance chômage. La plupart des mesures entreront en vigueur le 1er novembre prochain.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......