LE DIRECT
Données socio-économiques sur le Mali

Mali : une présidentielle cruciale pour la paix

14 min
À retrouver dans l'émission

Huit millions de Maliens étaient appelés aux urnes, ce dimanche, pour départager 24 candidats, dont le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta. Quelques incidents ont été signalés dans le nord et le centre du pays. Bilan politique et sociétal.

Données socio-économiques sur le Mali
Données socio-économiques sur le Mali Crédits : SABRINA BLANCHARD, PAUL DEFOSSEUX - AFP

Le Mali va-t-il réussir à élire un Président démocratiquement, capable d'installer la stabilité dans le pays? L'élection a eu lieu ce dimanche, émaillée de quelques incidents. Les observateurs de l’Union européenne signalent plus de 200 bureaux où il y aurait eu des problèmes. L’opposition évoque, elle, plutôt 600 incidents sur les 23 000 bureaux du pays. Cela ne remet pas en cause le résultat de l’élection, explique, de son côté, le porte-parole du président Ibrahim Boubacar Keïta. Le premier bilan politique est plutôt positif. 

La communauté internationale espère, par cette élection, relancer l'accord de paix de 2015 au Mali. Un accord dont l'application accumule les retards et qui n'a pas réglé les tensions entre le camp gouvernemental et l'ancienne rébellion à dominante touareg. A cela s'est ajouté., ces cinq dernières années, la présence et les attaques de groupes djihadistes combattus par la force G5 Sahel et la force française Barkhane.

Schéma expliquant les affrontements et les coopérations entre les principaux acteurs du conflit au Mali
Schéma expliquant les affrontements et les coopérations entre les principaux acteurs du conflit au Mali Crédits : CECILIA SANCHEZ, DARIO INGIUSTO - AFP

Les autres titres du journal

Cette élection-là vient de débuter : au Zimbabwe, les habitants votent pour la première fois depuis le départ de Robert Mugabé mais les méthodes d'intimidation n'ont pas beaucoup changé. Intimidations, achats de voix, pression de l'armée dans les zones reculées du pays : c'est un constat fait par la FIDH.

Dans cette édition encore, nous essaierons de savoir si la contestation en Iran peut renverser le pouvoir. La crise économique s'aggrave à approche des sanctions américaines. Le rial iranien a ainsi perdu plus de 20% de sa valeur en un weekend.; 100.000 rial s’échangent aujourd'hui contre 1 dollar.

Des salariés de Total sont en grève tous les lundi de l'été sur des plateformes pétrolières en mer du Nord. Le conflit porte sur les salaires mais surtout sur les rythmes de travail.

L'affaire Benalla, devant le Sénat, ce lundi encore. Alexandre Benalla, toutefois, ne devrait pas être convoqué. Le président de la Commission d'enquête du Sénat, Philippe Bas, a déjà refusé de le convoquer, estimant qu'un mis en examen n'a pas à témoigner à charge contre lui-même.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......