LE DIRECT
Les zones de contrôles dans la province d'Idleb (Syrie), au 3 juin

A Idleb, en Syrie, "il n'y a pas un jour sans un bombardement"

15 min

Depuis un mois, le régime syrien et son allié russe sont à l’offensive dans le sud de la province d'Idleb. C'est le dernier bastion rebelle au nord de la Syrie, avec 3,5 millions de civils, dont la moitié déjà déplacés à travers la Syrie. Témoignages.

Les zones de contrôles dans la province d'Idleb (Syrie), au 3 juin
Les zones de contrôles dans la province d'Idleb (Syrie), au 3 juin Crédits : Valentina BRESCHI, Sophie RAMIS, Thomas SAINT-CRICQ, Gal ROMA - AFP

Des milliers de Syriens sont pris dans des bombardements, dans la province d'Idleb, le dernier bastion rebelle au nord de la Syrie. Elle est contrôlée, depuis janvier, par une coalition djihadistes issue d'Al-Qaïda. Le régime de Damas et son allié russe la combattent à coup de bombardements lourds depuis 40 jours. 

Abdelziz El Hadjani est à Kurin, à une quinzaine de kilomètres des zones visées depuis fin avril par le régime et son allié russe. "Il n’y a pas un jour sans un bombardement, à peu près tous les villages du sud ont été touchés par des roquettes, des missiles ou des barils explosifs. Tous les jours, des civils sont tués", explique cet opposant, membre de la commission politique d’Idlib. Après 40 jours de pilonnage du régime, 200 villages auraient été touchés, 25 centres de santé bombardés. Le bilan dépasserait les 500 morts, plusieurs centaines de blessés et 300 000 déplacés, qui ont fui les frappes en remontant vers le nord, déjà saturé par les réfugiés. 

"C’est le plus gros mouvement de population depuis le début de la guerre, c’est un désastre, deux tiers des déplacés n’ont pas d’abris, ils sont dans les champs, sous les arbres", explique le Dr Mohamad Khatoub, de l’ONG SAMS, qui, avec d’autres organisations syriennes, appelle le Conseil de sécurité de l’ONU à agir, pour faire cesser la violence et trouver une solution politique à Idleb.

Les autres titres du journal

En plein débat sur le Brexit et sur la succession de Theresa May, Donald Trump est au Royaume-Uni. Il rencontre, ce mardi matin, la Première ministre dans l'idée d'accélérer les échanges commerciaux avec Londres. 

Gérard Larcher entre en scène. Le Président "Les Républicains" du Sénat réunit cemardi des représentants de la droite et du centre. Il souhaite fédérer autour d'un projet commun mais les critiques s'élèvent déjà.

Les syndicats des cheminots de la SNCF appellent à la mobilisation, ce mardi, à Paris. Un an après la réforme ferroviaire, ils veulent peser sur la nouvelle Convention collective.    

60 millions d'euros d'économie plutôt que 20 millions : la direction de Radio France dévoile son plan pour les trois ans à venir : des ambitions numériques, un "nouveau pacte social" et déjà de grandes craintes chez les syndicats.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......