LE DIRECT
L'ONG allemande Sea-Watch cherche un port où faire débarquer 32 migrants secourus le 22 décembre

A bord du "Sea Watch 3", de désespoir, des migrants sans port d'attache se jettent à l'eau

15 min

L'ONG allemande Sea-Watch cherche un port où faire débarquer 32 migrants secourus le 22 décembre. "Nous redoutons que leur état psychologique et de santé ne se détériore sensiblement", a-t-elle précisé. Le navire se trouve encore tout près des côtes maltaises.

L'ONG allemande Sea-Watch cherche un port où faire débarquer 32 migrants secourus le 22 décembre
L'ONG allemande Sea-Watch cherche un port où faire débarquer 32 migrants secourus le 22 décembre Crédits : FEDERICO SCOPPA - AFP

C’est du jamais vu. Trente-deux migrants attendent de pouvoir débarquer dans un port sûr, après avoir été sauvés le 22 décembre dernier en Méditerranée par le "Sea Watch 3", un bateau d’une ONG allemande. Ils attendent depuis 17 jours que l’Europe leur permette d’accoster. Ils patientent donc en mer, en plein hiver. Parmi eux se trouvent quatre femmes et trois enfants. Maurine Mercier a pu joindre l’équipage à bord. Il est exténué et les migrants - qui viennent d’Egypte, de Côte d’Ivoire, du Niger ou du Mali - sont désespérés. 

Les autres titres du journal

J'ai été "faussement accusé et détenu de manière injuste". Voici les premiers mots de Carlos Ghosn, en anglais dans le texte, depuis son arrestation au Japon. Celui qui est toujours le patron de Renault était devant un juge, en audience publique. Il est poursuivi pour avoir dissimulé une partie des revenus perçus chez Nissan entre 2010 et 2018. Ce mardi matin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, demandait à ce que la présomption d’innocence de Carlos Ghosn soit respectée. De son côté, le groupe automobile Nissan affirme détenir la preuve des fautes commises par son ancien patron.

Les grandes étapes de l'affaire Carlos Ghosn
Les grandes étapes de l'affaire Carlos Ghosn Crédits : Vincent LEFAI, Gal ROMA, Jean Michel CORNU - AFP

Le gouvernement opte pour une réponse sécuritaire, face aux casseurs. Edouard Philippe, ce lundi soir, a indiqué qu'une nouvelle loi était en préparation pour réprimer plus fermement les rassemblements non déclarés. Le Premier ministre a aussi laissé entendre que le dispositif de fichiers mis en place pour empêcher les hooligans d'assister aux matches de football pourrait être étendu à d'autres manifestations. Le Syndicat national de la Magistrature se mobilisera contre ce projet de loi "attentatoire aux libertés publiques", dit sa présidente, Katia Dubreuil. 

On saura dans les jours qui viennent si la justice suspend les travaux de forages d'exploration que Total a entrepris au large de la Guyane. Une demande a été examinée ce lundi après-midi par le tribunal administratif de Cergy. Des associations de protection de l'environnement accusent l'Etat de ne pas avoir assez concerté les habitants et les écologistes. 

Deux milliardaires britanniques vont-ils réussir à faire interdire une pièce de théâtre en France, inspirée de leur parcours ? Ils accusent "les 2 frères et les lions", écrite par Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, de diffamation et d'atteinte à leur vie privée.

À venir dans ... secondes ...par......