LE DIRECT
Le mot "liberté" projeté sur un bâtiment de la ville de Barcelone, à la veille de la "Diada", le 10 septembre

Les Catalans sont appelés à se rassembler à Barcelone

15 min

Les Catalans seront de nouveau dans les rues de Barcelone, ce mardi. C'est la "Diada", jour de fête nationale. 400.000 personnes sont attendues dans la capitale régionale mais un an après le référendum illégal, l'heure est encore à l'amertume plus qu'à la lutte.

Le mot "liberté" projeté sur un bâtiment de la ville de Barcelone, à la veille de la "Diada", le 10 septembre
Le mot "liberté" projeté sur un bâtiment de la ville de Barcelone, à la veille de la "Diada", le 10 septembre Crédits : JOSEP LAGO - AFP

Les indépendantistes catalans vont compter leurs forces, ce mardi, dans les rues de Barcelone à l'occasion de la "Diada", la "fête nationale" catalane. Elle est utilisée depuis 2012 par les séparatistes pour réclamer l'indépendance de la Catalogne. Un an après leur vaine tentative de sécession de l'Espagne en octobre dernier la puissante association indépendantiste ANC attend au moins 460.000 personnes. L'an dernier, les manifestants étaient un million. 

La "Diada" commémore la prise de Barcelone le 11 septembre 1714 par les troupes du roi Felipe V qui supprima l'autonomie de la région.

Les autres titres du journal

Les Etats-Unis ne veulent plus discuter avec les Palestiniens. Ils ferment la mission de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington et ils s'en prennent, en même temps, à la Cour Pénale Internationale.

Les grandes manœuvres militaires russes débutent dans l'est sibérien avec 300.000 soldats mobilisés. La Chine les accompagne. Nous irons à Pékin pour comprendre pourquoi. 

Le président du syndicat national des policiers municipaux souhaite armer tous ses collègues. Un rapport parlementaire va dans son sens. Actuellement, 44% des policiers municipaux sont équipés d'une arme à feu.

Zoom également sur un collectif qui lutte contre le travail du dimanche et le travail de nuit et qui gagne souvent ses combats. A Paris, par exemple, l'enseigne Monoprix ne pourra plus ouvrir après 21h. L'entreprise n'a pas respecté les exigences légales (augmentation du salaire, garde-d'enfant, notamment).

À venir dans ... secondes ...par......