LE DIRECT
Un missile israélien, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et obus d'artillerie à courte portée, lancé depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 12 novembre 2019

Israël tue un haut commandant palestinien à Gaza qui répond par des tirs de roquettes

14 min

Un commandant palestinien a été tué par une frappe israélienne dans la bande de Gaza, ce mardi matin. En représailles, des roquettes ont été lancé par dizaines vers Israël. Les sirènes d'alarme ont été activées jusque dans la métropole économique Tel-Aviv.

Un missile israélien, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et obus d'artillerie à courte portée, lancé depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 12 novembre 2019
Un missile israélien, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et obus d'artillerie à courte portée, lancé depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 12 novembre 2019 Crédits : Jack GUEZ - AFP

L'armée israélienne a tué mardi matin un haut commandant du Jihad islamique, un groupe islamiste armé palestinien, qui a répliqué avec des salves de roquettes sur Israël où plusieurs villes étaient en état d'alerte, laissant craindre une escalade. Les sirènes d'alarme ont été activées dans de nombreuses villes israéliennes à proximité de Gaza jusque dans la métropole économique Tel-Aviv, où les écoles et les universités ont été fermées en raison des tirs. 

Dans la bande de Gaza, le Jihad islamique a confirmé la mort du commandant Baha Abou Al-Ata, 42 ans, et de sa femme, après que l'armée israélienne a annoncé avoir "attaqué" dans une "frappe chirurgicale" un immeuble où résidait ce haut dirigeant du Jihad islamique.  Des résidents rapportent qu'une explosion avait frappé le domicile d'Abou Ata dans le district de Chajaïya à l'est de la ville de Gaza. Et les mosquées locales ont annoncé sa mort.

Écouter
59 sec
Les précisions de Frédéric Métézeau, correspondant de Radio France au Moyen-Orient

A Damas, en Syrie, des frappes ont aussi ciblé un responsable politique du Jihad islamique, tuant deux personnes dont son fils, a indiqué l'agence officielle syrienne Sana, imputant la responsabilité de la frappe à Israël.

Les autres titres du journal

A Hong-Kong, sur un campus d'université, les étudiants chinois doivent se taire (ou fuir) pour échapper aux militants pro-démocratie. Les affrontements sont de plus en plus violents.

Écouter
1 min
Simon Leplâtre, notre envoyé spécial sur un campus d'université à Hong Kong

Le piège des prêts dits "toxiques" devant la justice française, ce mardi. Plus de 1 600 personnes se sont portées parties civiles contre une filiale de BNP Paribas et son prêt Helvet Immo. Avant le début du procès, nous vous raconterons l'affaire.

Nous ferons le point sur la candidature de Thierry Breton à la Commission européenne. Y aura-t-il conflits d’intérêt pour le grand patron français ? La commission des affaires juridiques du Parlement européen se penche sur son cas ce mardi.

À venir dans ... secondes ...par......