LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Inès Madani, 22 ans, est elle restée assez impassible quand sa peine a été prononcée : 30 ans de réclusion.

Au procès du commando de Notre-Dame, de lourdes condamnations contre les femmes djihadistes

15 min

Les djihadistes de Notre-Dame de Paris sont condamné à de lourdes peines : entre 20 ans de prison et la perpétuité. Fin d'un procès où l'on a vu le visage féminin du terrorisme.

Inès Madani, 22 ans, est elle restée assez impassible quand sa peine a été prononcée : 30 ans de réclusion.
Inès Madani, 22 ans, est elle restée assez impassible quand sa peine a été prononcée : 30 ans de réclusion. Crédits : Benoit PEYRUCQ - AFP

Après plus de dix heures de délibéré, les djihadistes Ornella Gilligmann et Inès Madani, qui avaient tenté de faire exploser une voiture près de Notre-Dame en septembre 2016, ont été condamnées par la cour d'assises spéciale de Paris à 25 ans et 30 ans de réclusion criminelle. Ces condamnations sont alignées sur les réquisitions du parquet, si ce n'est que la cour n'a pas mentionné de période de sûreté. Avec leurs co-accusées, elles sont devenues, selon l'expression des avocats généraux, le "visage du djihad au féminin". 

Dans cette affaire qui avait révélé le rôle actif des femmes dans le djihad, quatre des cinq femmes jugées encouraient la perpétuité. Aujourd'hui âgées de 22 à 42 ans, les accusées sont soupçonnées d'avoir voulu lancer des attaques terroristes, en suivant les consignes de Rachid Kassim, propagandiste du groupe Etat islamique et inspirateur quelques semaines plus tôt de l'assassinat d'un policier et de sa femme à Magnanville (Yvelines). Il a été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité. 

Les autres titres du journal 

Les deux alliés de la Russie - la Turquie et la Syrie - s'affrontent sur le territoire syrien. Moscou aimerait en profiter, alors que Donald Trump annonce des sanctions contre Ankara.  

A Hong-Kong, les manifestants demandent de l'aide aux Etats-Unis. Ils veulent un soutien fort et public de Washington contre l'ingérence de la Chine qu'ils dénoncent. Cela pourrait passer par un projet de loi qui remettrait en cause un accord économique, si les droits humains et la démocratie à Hong-Kong ne sont pas respectés. 

Le ministère de l'Agriculture annonce la levée des mesures de restriction sur la collecte de lait, sur les produits laitiers et sur l'accès des animaux aux pâturages, mises en place après l'incendie de l'usine chimique de Lubrizol à Rouen.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......