LE DIRECT
Un nouveau foyer épidémique depuis un marché en gros inquiète les autorités à Pékin et l'OMS

La Chine s'engage dans une course contre la montre pour éviter une deuxième vague épidémique

18 min

Le bilan de la résurgence du nouveau coronavirus au cours des cinq derniers jours dans la capitale chinoise passe ainsi à 106 contaminations. Ce regain épidémique suscite la crainte d'une "deuxième vague", l'Organisation mondiale de la santé évoque l'envoi possible d'experts supplémentaires.

Un nouveau foyer épidémique depuis un marché en gros inquiète les autorités à Pékin et l'OMS
Un nouveau foyer épidémique depuis un marché en gros inquiète les autorités à Pékin et l'OMS Crédits : Noel Celis / AFP - AFP

La situation épidémique à Pékin est jugée "extrêmement grave" par les autorités de la capitale chinoise : L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare suivre "de très près" la situation à Pékin, où  27 nouvelles contaminations par la Covid-19 ont été recensées, après une centaine de cas déclarés depuis la semaine dernière. L'OMS pourrait envoyer des experts en Chine mais déjà, les autorités prennent les devants pour tenter d'enrayer l’épidémie. Des quartiers sont bouclés, des habitants confinés et 11 marchés sont désormais fermés, dont celui de Xinfadi, l'équivalent de Rungis en France. Ce regain épidémique fait craindre une "deuxième vague". Correspondance à Pékin de Dominique André.

Les autres titres du journal

Après la crise, en France, pas question de laisser la logique comptable et financière reprendre les rênes de l'hôpital : une dizaine de syndicats et de collectifs appellent à manifester sur tout le territoire pour rappeler l'exécutif à ses promesses. Ils étaient en première ligne face à la Covid-19, salués comme des "héros en blouse blanche" par Emmanuel Macron qui leur avait promis un plan d'envergure  Médecins, infirmiers et aides-soignants maintiennent la pression sur l'exécutif, aujourd'hui, avec plus de 220 rassemblements prévus de Paris à Montpellier en passant par Metz, Dunkerque et Bobigny, à l'appel d'une dizaine de syndicats et collectifs de soignants. Alors que le "Ségur de la santé" entre dans sa quatrième semaine, pour l’instant, les discussions, présidées par Nicole Notat, n’ont pas vraiment avancé, faute, notamment, de propositions chiffrées, regrette Sud Santé Sociaux. Christophe Géffré , mandaté pour négocier le Ségur de la santé au nom de cette fédération, a même claqué la porte. Il s'en explique au micro de Tara Schlegel.

Qui règlera la facture du coronavirus ? Personne, selon le gouvernement qui refuse toute augmentation d’impôts. Mais des ONG et des économistes de renom, comme Joseph Stiglitz, estiment que cette position est intenable. Ils redoutent que les réponses des Etats à la crise ne renforcent les inégalités. Réunis au sein de l’ICRICT, une Commission indépendante pour une réforme de la taxation internationale, ces experts plaident pour un système fiscal plus juste et cela passe, selon eux, par des augmentations d'impôts. Explications de Marie Viennot.

Le passé colonialiste de la France remis en cause dans l'Hexagone mais aussi en Côte d’Ivoire. Un buste du général de Gaulle a été vandalisé dans la commune d'Hautmont, dans le Nord ; la tête recouverte de peinture fluo orange, le piédestal tagué au dos du mot "esclavagiste", également inscrit en orange. En Côte d’Ivoire, haro sur le passé français, sur les traces du colonialisme : des anonymes ont débaptisé plusieurs rues ces derniers jours pour valoriser des héros africains voire des figures controversées comme Kemi Seba, condamné en France par la justice à plusieurs reprises pour antisémitisme et incitation à la haine raciale. Correspondance, à Abidjan, d'Amandine Réaux.

Etats-Unis : Vibrante de colère, la maire d'Atlanta, dans le sud des Etats-Unis, annonce des réformes immédiates de la police de sa ville, où un homme noir a été abattu par un policier blanc, ravivant la douleur d'un pays à vif depuis le meurtre de George Floyd.  "Je suis furieuse, je suis triste et je suis frustrée" a lancé Keisha Lance Bottoms en dénonçant lors d'une conférence de presse "le meurtre" de Rayshard Brooks.  Cet Afro-Américain de 27 ans a été tué vendredi soir alors qu'il cherchait à éviter à une interpellation pour ébriété sur la voie publique. "Ca n'aurait pas dû finir ainsi", a estimé Mme Bottoms. "Nos agents de police doivent être des gardiens et pas des guerriers", a-t-elle poursuivi.  Les changements annoncés, qui font suite à la démission de la cheffe de la police, portent sur les techniques de désescalade, la formation des agents à l'usage de la force et leur obligation de faire un rapport s'ils assistent à des abus de la part de leurs collègues. La maire d'Atlanta Keisha Lance Bottoms joue gros, en s'engageant aussi fortement dans le débat sur les violences policières, alors qu'elle pourrait devenir la vice-présidente du candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden. Reportage de Grégory Philipps.

Slovénie, deuxième étape de notre voyage sur les routes européennes, à l'heure de la réouverture des frontières en ordre dispersé. Si certains pays européens comme la Belgique, la Croatie la France ou l'Italie ont ouvert leurs portes à tous les Européens, d'autres demeurent résolument fermés comme le Danemark et d'autres encore opèrent une sorte de "tri sélectif" des voyageurs en provenance de tel ou tel pays, fonction de leur situation épidémique, avec à chaque fois des règles différentes. La Slovénie, par exemple, petit pays de montagnes coincé entre l'Italie,l'Autriche et la Croatie, n'a rouvert ses frontières qu'à quelques européens. Reportage d'Eric Biégala et Gilles Gallinaro à Bled, dans l'un des hauts-lieux du tourisme slovène.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......