LE DIRECT
Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a lancé ce lundi une nouvelle polémique en annonçant le prochain recensement des Roms vivant en Italie, afin d'expulser éventuellement ceux de nationalité étrangère

Le gouvernement italien veut mener un recensement de la communauté Rom

17 min

Après avoir fermé les ports du pays aux navires humanitaires transportant des migrants, le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini annonce un recensement des roms vivant en Italie. Il souhaite ainsi pouvoir expulser tous ceux qui seraient en situation irrégulière.

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a lancé ce lundi une nouvelle polémique en annonçant le prochain recensement des Roms vivant en Italie, afin d'expulser éventuellement ceux de nationalité étrangère
Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a lancé ce lundi une nouvelle polémique en annonçant le prochain recensement des Roms vivant en Italie, afin d'expulser éventuellement ceux de nationalité étrangère Crédits : STEFANO GUIDI / CROWDSPARK - AFP

Matteo Salvini entend expulser les membres de la communauté rom vivant en Italie sans autorisation. En procédant d’abord à un recensement de cette population, détaille le ministre de l’Intérieur dans une interview à une télévision de sa région la Lombardie. Expulser les Roms étrangers en situation irrégulière, pas les Italiens bien entendu que "malheureusement tu dois garder à la maison", ajoute Matteo Salvini. Ces propos ont provoqué une levée de boucliers. Paolo Gentiloni, ancien Président du Conseil, du Parti Démocrate, tweete ainsi : "hier les réfugiés, aujourd’hui les roms, demain les fusils pour tous".

L’association qui s’occupe des droits des Roms en Italie relève tout simplement qu’un recensement sur base ethnique est interdit par la loi. Et que de toute façon les Roms sont soit, pour la moitié d’entre eux, Italiens, soit Roumains donc Européens, soit apatrides de l’Ex-Yougoslavie donc inexpulsables.

Les autres titres du journal

Les Lords britanniques adoptent, à une large majorité, un amendement offrant au Parlement un droit de veto sur l'accord final du Brexit, un an après le déclenchement de l'article 50. Nous irons ensuite au Royaume-Uni, que fuient de nombreux particuliers et certaines entreprises.

La tuberculose en Corée du Nord est grandissante et menaçante. A cause des sanctions, le traitement n'y arrive plus. Les précisions depuis Séoul où une petite ONG humanitaire alerte. 

La revalorisation des carrières de fonctionnaire va reprendre, annonce Bercy. Cette réforme avait été mise en place sous François Hollande puis suspendue l'an dernier.

L'Organisation Mondiale de la Santé classe officiellement l'addiction aux jeux vidéos comme une maladie. Cette reconnaissance ouvre la voie au remboursement de sa prise en charge. Jusque là, la seule addiction "sans substance" c'était celle liée aux jeux d'argent. Pour certains médecins pourtant, cette pathologie n'existe pas. Ils estiment que c'est un refuge qui masque d'autres difficultés. Ce n'est pas l'avis du pédopsychiatre, Olivier Phan. Addictologue à la fondation Santé des étudiants de France, à Sèvres près de Paris, il prend en charge des adolescents. Certains sont hospitalisés. "Le temps de l'adolescent devient un centre d'intérêt économique", regrette-t-il.

Près de 2 Français sur 3 s'adonnent aux jeux vidéo (Odoxa, novembre 2017)
Près de 2 Français sur 3 s'adonnent aux jeux vidéo (Odoxa, novembre 2017) Crédits : Visactu

"Aujourd’hui, dans le jeu vidéo et dans les services en ligne, il y a des micro effets, des micro expériences, qui n'ont été pensés que pour créer de l'addiction", souligne Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au Numérique, invité des Matins de France Culture. Il faut, ajoute-t-il, éduquer les éditeurs de jeux vidéo pour leur expliquer que l'enjeu, pour eux, "n'est pas de s'assurer que le joueur y passe de dizaines d'heures". Au terme des Etats généraux des régulations du numérique, le secrétaire d'Etat au Numérique ne s'interdit pas de légiférer à ce propos. 

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......