LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Au Mozambique, le cyclone Idai a emporté maisons et ponts et provoqué des inondations et des coupures d'électricité

Cyclone Idai : le bilan pourrait dépasser un millier de morts au Mozambique

15 min

Le passage du cyclone Idai sur l'Afrique australe pourrait avoir fait un millier de morts dans le seul Mozambique, annonce le président Filipe Nyusi. Le cyclone Idai est le plus puissant survenu en Afrique australe depuis Eline en 2000.Les communications ont été coupées dans certaines régions.

Au Mozambique, le cyclone Idai a emporté maisons et ponts et provoqué des inondations et des coupures d'électricité
Au Mozambique, le cyclone Idai a emporté maisons et ponts et provoqué des inondations et des coupures d'électricité Crédits : ANDRE CATUEIRA/EPA/Newscom - Maxppp

Le bilan va très certainement s'alourdir, à mesure que la boue va se retirer. Au Mozambique et au Zimbabwe, le cyclone Idai a fait - en fin de semaine dernière - au moins 182 morts. Sur les images qui nous parviennent, des habitants fuient leurs maisons, de l’eau jusqu’à la taille. Les secouristes doivent aider des sinistrés à descendre des toits ou des arbres où ils se sont réfugiés. "Quand on a survolé la zone tôt ce matin (...) pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que _le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts_", a déclaré ce lundi le président mozambicain, Filipe Nuysi, qui parle de "véritable désastre humanitaire". "Plus de 100 000 personnes ont besoin d'aide alimentaire", a-t-il ajouté. Les eaux de certaines rivières ont débordé et fait disparaître des villages entiers les isolant des communautés.  

Selon les prévisions, les pluies devraient continuer à tomber sur la région ce qui pourrait compliquer l’intervention des secours et aggraver le nombre de victimes.

Les autres titres du journal

"On ne peut pas s'arrêter à la tyrannie d'une irréductible minorité" - comprenez les "gilets jaunes radicaux". Voici les mots d'Emmanuel Macron retransmis sur France Culture, ce lundi soir. Il répondait à 64 intellectuels, défendant ses choix et ses réformes. Le chef de l’État a notamment précisé qu'il ne voulait plus "changer" la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. 

Le premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé l'interdiction de manifester "chaque fois qu'il le faudra", dans les quartiers "les plus touchés", "dès lors que nous aurons connaissance d'éléments "ultras" et de leur volonté de casser", en citant les Champs-Elysées à Paris, les place du capitole à Toulouse et Pey-Berland à Bordeaux. Nous entendrons un représentant des commerçants en France. Il est satisfait des mesures sécuritaires annoncées contre les casseurs mais reste sceptique quant à leur application.

Des rassemblements interprofessionnels sont prévus ce mardi, à l'appel de plusieurs syndicats dont la CGT et Force Ouvrière. Les enseignants seront particulièrement mobilisés.

A l'aube d'une nouvelle journée de mobilisation de la jeunesse algérienne, le Président Abdelaziz Bouteflika confirme qu'il prolonge son quatrième mandat. Les manifestants n'ont pas vraiment apprécié.

Notre correspondant à Londres nous expliquera l'impasse dans laquelle se trouve la Première ministre Theresa May. Un nouveau vote sur le Brexit est remis en question. Bouleversant ses plans, le président de la Chambre des communes, le conservateur John Bercow, estime que le gouvernement ne peut pas présenter le même accord de retrait de l'Union européenne à un nouveau vote des parlementaires. Ils l'ont déjà rejeté la semaine dernière.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......