LE DIRECT
Carte des colonies israéliennes en Cisjordanie

Washington ne considère plus les colonies israéliennes contraires au droit international

16 min

L'administration Trump met fin à la doctrine américaine établie en 1978 qui considérait la colonisation israélienne de la Cisjordanie "contraire au droit international". Ce n'est plus le cas, a-t-on appris ce lundi. La décision est symbolique, analyse notre correspondant à Jérusalem.

Carte des colonies israéliennes en Cisjordanie
Carte des colonies israéliennes en Cisjordanie Crédits : Gillian HANDYSIDE - AFP

Les Etats-Unis ne considèrent plus que les colonies israéliennes en Cisjordanie sont contraires au droit international, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, revenant sur la position officielle affichée depuis 1978 par Washington sur cette question. Cette décision de l'administration de Donald Trump sonne comme une victoire pour le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu et un feu vert implicite de Washington à la construction par l'Etat hébreu de nouvelles colonies juives dans les territoires palestiniens occupés. 

Benjamin Netanyahu s'est immédiatement réjoui de cette décision, qui "corrige une erreur historique", a-t-il dit. Les Palestiniens ont exprimé leur indignation. "Les Etats-Unis ne sont ni qualifiés ni autorisés à nier les résolutions internationales et n'ont aucun droit de donner une quelconque légitimité aux implantations israéliennes", a déclaré Nabil Abou Roudeineh, porte-parole du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Écouter
1 min
Frédéric Métézeau, correspondant de France Culture à Jérusalem

Comme les précédentes décisions de Donald Trump sur Israël, cette initiative devrait séduire les évangélistes américains, qui forment une part importante de l'électorat du président. Cela relance la politique de Donald Trump, en pleines auditions en vue d'une procédure de destitution.

Les autres titres de l'actualité

Les menaces chinoises sont de plus en plus pressantes à Hong Kong, alors qu'une centaine de manifestants est toujours encerclée par la police dans une université.

Les maires se réunissent en Congrès, à Paris, cette semaine. Emmanuel Macron sera à leur côté pour ouvrir le Salon. Le président y est très attendu. Les relations tendues au début du quinquennat se sont toutefois légèrement améliorées.

Nous vous expliquerons pourquoi l'Observatoire national de la Pauvreté et de l’exclusion sociale va fusionner avec une autre entité. Des chercheurs s'inquiètent.

Écouter
1 min
La fusion de l'Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, expliquée par Catherine Pétillon
À venir dans ... secondes ...par......