LE DIRECT
Renault-Nissan : Carlos Ghosn arrêté au Japon pour soupçons de fraude fiscale

Carlos Ghosn a-t-il profité d'une filiale de Nissan pour s'offrir des résidences luxueuses ?

15 min

Il a bâti l'empire automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors et sa chute pourrait être aussi vertigineuse que son ascension. Carlos Ghosn a passé une nuit en garde à vue au Japon, accusé d'avoir dissimulé près de la moitié de ses revenus - soit 39 millions d'euros.

Renault-Nissan : Carlos Ghosn arrêté au Japon pour soupçons de fraude fiscale
Renault-Nissan : Carlos Ghosn arrêté au Japon pour soupçons de fraude fiscale Crédits : Visactu

Nissan et Mitsubishi veulent évincer Carlos Ghosn. Le patron de l'alliance avec Renault est toujours en garde à vue au Japon, soupçonné d'avoir dissimulé une partie de ses revenus. Tous les journaux nippons titraient ce mardi sur "la chute d'un réformateur charismatique".

Lors d'une conférence de presse tenue ce lundi soir, le président exécutif de Nissan, Hiroto Saikawa, a également mentionné "de nombreuses _autres malversations_, telles que l'utilisation de biens de l'entreprise à des fins personnelles".  Selon les médias locaux, une filiale de Nissan a financé l'achat de luxueuses résidences dans quatre pays, propriétés dans lesquelles M. Ghosn se rendait gratuitement à sa guise. Le  journal économique Nikkei évoque ainsi une filiale hollandaise de Nissan qui a payé près de 18 millions de dollars pour l’achat de deux résidences de luxe - à Rio de Janeiro et à Beyrouth - pour Carlos Ghosn. Cette filiale était censée investir dans des start-up. Greg  Kelly, le principal lieutenant de Carlos Ghosn, a joué un rôle clé dans de nombreux autres cas d’abus sociaux, selon le journal.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les actions des deux groupes ont chuté ce mardi à la Bourse de Tokyo, clôturant en baisse de 5,45% pour Nissan et de 6,84% pour MMC, Mitsubishi Materials Corporation.

Les autres titres du journal

Nous reviendrons aussi sur l'amende payée par la Société Générale. La banque française a passé un accord définitif avec les autorités américaines, à hauteur d'1,3 milliard. Un montant déjà provisionnés, assure-t-elle. La Société Générale échappe ainsi à des enquêtes aux États-Unis pour avoir violé différents embargos économiques

Les maires de France se réunissent en Congrès ce mardi, et pour 3 jours. Emmanuel Macron ne sera pas présent. Cela crée un contexte de crispation entre des édiles "fatigués" et un exécutif irrité par l'"absence de volonté de dialogue" de certains élus.

La grève chez Pole Emploi. Le projet de loi de finances 2019 prévoit la suppression de 800 équivalents temps plein, ce qui signifie 1 000 postes réels environ en moins dans les agences en 2019. L'objectif du gouvernement est de supprimer 4 000 postes d'ici à 2022.

Une proposition de loi arrive en séance plénière au Sénat ce mardi, avec pour objectif de protéger les enfants de deux à trois ans d'une surexposition aux écrans, en insérant un message d'alerte sanitaire dans les modes d'emplois des différents objets. Le texte est soutenu par 87 sénateurs de tous bords. Pourtant, le gouvernement a émis un avis défavorable, par la voix de la nouvelle Secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......