LE DIRECT
Gérald Darmanin a réclamé une enquête sur l'évacuation de migrants à Paris, ce lundi 23 novembre

Des centaines de migrants violemment expulsés de la place de la République à Paris

16 min

Un camp de migrants monté au pied de la statue de la République à Paris a été violemment démantelé par les forces de l’ordre, ce lundi soir. Le ministre de l'Intérieur évoque des images "choquantes" et demande un rapport.

Gérald Darmanin a réclamé une enquête sur l'évacuation de migrants à Paris, ce lundi 23 novembre
Gérald Darmanin a réclamé une enquête sur l'évacuation de migrants à Paris, ce lundi 23 novembre Crédits : Greg OZAN / AFPTV - AFP

Des personnes exfiltrées de leurs tentes, manu militari, sous un nuage de gaz lacrymogène. La scène se passe à Paris place de la République, ce lundi soir. "Des images choquantes", admet de lui-même le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, dans un tweet. Il demande un rapport au préfet de Police après cette intervention de force de l'ordre. Elles ont évacué de la place quelques centaines de migrants. Ces exilés n'avaient pas été pris en charge en fin de semaine dernière au nord de Paris. 

Écouter
1 min
Mathilde Vinceneux, place de la République à Paris

Le ministre de l'Intérieur affirme qu'il prendra, après avoir reçu un rapport circonstancié sur la réalité des faits, des décisions dans les heures qui viennent. Il demande l'ouverture d'une enquête. 

La proposition de loi dite de "sécurité globale" doit être validée ce mardi à l'Assemblée. Elle est censée protéger l'image des forces de l'ordre lors de rassemblements. 

Les autres titres du journal

Aux États-Unis, Donald Trump accepte le processus de transition vers une administration Biden. Le président sortant a écrit deux tweets dans lesquels il évoque l’intérêt du pays", mais il ne reconnait pas pour autant la défaite. 

Des commerces qui rouvrent dès la semaine prochaine, mais des déplacements encore encadrés au moins jusqu'à Noël : voici ce que devrait détailler ce mardi soir Emmanuel Macron pour alléger le confinement. Une parole attendue mais ritualisée et importante, nous dira un politologue dans cette édition.

Nous nous pencherons sur le "Conseil national des solutions". Une instance que veulent créer des maires pour surveiller la répartition du milliard d'euros dédié aux quartiers défavorisés. Le gouvernement refuse.

Chroniques

8H15
5 min

Le Billet politique

Le procès Sarkozy
À venir dans ... secondes ...par......