LE DIRECT
De premiers vols contournent le Bélarus

Avion dérouté : les opposants au régime biélorusse ne sont en sécurité nulle part

16 min

La Biélorussie réprime tous les opposants au régime de Loukachenko, où qu'ils soient. Après le détournement d'un avion de ligne européen entre la Grèce et la Lituanie par Minsk, l'Union européenne interdit son espace aérien à la Biélorussie.

De premiers vols contournent le Bélarus
De premiers vols contournent le Bélarus Crédits : JEAN-MICHEL CORNU, KENAN AUGEARD - AFP

La condamnation s'est faite d'une même voix pour les 27 pays membres de l'Union européenne : ils n'acceptent pas que la Biélorussie ait pu détourner un avion de ligne Ryanair ce dimanche , dans le seul but d'arrêter à son bord un opposant et sa compagne. L'avion reliait Athènes, en Grèce, à Vilnius, en Lituanie. Sous la pression d'un avion de chasse et de ce qui ressemble à une fausse alerte à la bombe, il a dû se poser à Minsk. Pour que cela ne se reproduise pas, les dirigeants européens imposent une forme de blocus aérien à l'ancienne République soviétique.

Écouter
1 min
Les explications de notre correspondante à Bruxelles, Angélique Bouin

Pendant ce temps, des nouvelles de l'opposant en question, Roman Protasevich ont été diffusées dans une vidéo en ligne. Il reconnait avoir organisé des manifestations de masse en Biélorussie et être bien traité. Toutefois, tout porte à croire qu'il le dit sous la contrainte. Roman Protasevich, arrêté en plein vol : cela prouve que les opposants au régime biélorusse sont menacés partout dans le monde.

Écouter
1 min
Le reportage d'Edouard Marguier

Les autres titres du journal

La répression, aussi, au Mali par l'armée du pays. Mécontents des noms choisis pour le gouvernement de transition, les militaires ont arrêtés ce lundi trois dirigeants, dont le président malien. 

Répression, enfin, au Proche-Orient. Quatre jours après le cessez-le-feu, les arrestations se multiplient en Cisjordanie-occupée. Le chef de la diplomatie des Etats-Unis est arrivé, ce mardi matin à Tel-Aviv. 

Les Sénateurs pourraient faire évoluer le droit sur l'irresponsabilité pénale en France, un peu plus d’un mois après l’arrêt rendu par la Cour de Cassation dans l’affaire Sarah Halimi. La haute juridiction avait alors validé le caractère antisémite du crime, mais confirmé l’impossibilité de juger le meurtrier compte tenu de l’abolition du discernement de ce consommateur de cannabis au moment des faits. Le texte soumis à l’examen des sénateurs ce mardi vise à faire évoluer le code de procédure pénale

Chroniques

8H15
4 min

Le Billet politique

L'enseignement des langues régionales est-il menacé ?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......