LE DIRECT
Le président Venezuela a décidé hier d'une nouvelle dévaluation du Bolivar

Le Venezuela divisé, avant plusieurs manifestations de l'opposition

15 min

Pour tenter de reprendre la main sur sa monnaie, le président Maduro a annoncé hier une nouvelle dévaluation. Pendant ce temps, les pressions s'intensifient de toutes part pour qu'il quitte le pouvoir. La population elle, est divisée.

Le président Venezuela a décidé hier d'une nouvelle dévaluation du Bolivar
Le président Venezuela a décidé hier d'une nouvelle dévaluation du Bolivar Crédits : Marcelo Perez del Carpio - Maxppp

Nicolas Maduro est pressé de toutes parts : par les pays étrangers de plus en plus nombreux à reconnaître Juan Guaido comme le nouveau président du Venezuela, en interne, avec les appels à la défection à l'armée qui s'intensifient. Économiquement aussi, avec la pression de Washington qui intensifie ses sanctions contre la compagnie nationale pétrolière. Alors que l'opposition prépare deux nouvelles manifestations demain et samedi, la session du parlement qui se réunit aujourd'hui doit évoquer la transition démocratique . Les vénézuéliens restent divisés, parfois même au cœur des familles. Le reportage à Caracas de notre envoyé spécial Sacha Coleman

Dans la province d'Idlib, dernier bastion des rebelles modérés de Syrie, trois millions de civils syriens se sont réfugiés pour fuir Damas. La région est contrôlée par une coalition de groupes djihadistes, issue de l'ancienne branche d'Al Quaida. Les conditions de vie sont catastrophiques pour les civils, car cette coalition utilise les même méthodes que le régime syrien. L'ONG HRW dénonce même des pratiques de torture. Les précisions, depuis Beyrouth, d'Aurélien Colly 

En France, l'actualité est sociale, avec cette décision de la direction du travail de Nouvelle-Aquitaine hier : en refusant le PSE de Ford pour son usine de Blanquefort, en Gironde, l'administration française laisse encore une possibilité pour que le site soit repris. 870 emplois sont en jeu.

Le  parti Les républicains a sa tête de liste pour les élections européennes : François-Xavier Bellamy, proche du mouvement Sens Commun et de la Manif pour Tous. Ce jeune professeur de philosophie de 33 ans divise même dans son camp nous dira Rosalie Lafarge.

À venir dans ... secondes ...par......