LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un homme a tiré des coups de feu lundi devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantique), blessant gravement deux septuagénaires avant d'être interpellé

Attaque devant la mosquée de Bayonne : quelle responsabilité des figures politiques ?

15 min

Un homme a ouvert le feu, ce lundi, devant la moquée de Bayonne, blessant grièvement deux personnes. L'assaillant a été arrêté. C'est un octogénaire, ancien militaire, ancien candidat frontiste. En plein débat sur la place de l'islam en France, quelle est la responsabilité des figures politiques ?

Un homme a tiré des coups de feu lundi devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantique), blessant gravement deux septuagénaires avant d'être interpellé
Un homme a tiré des coups de feu lundi devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantique), blessant gravement deux septuagénaires avant d'être interpellé Crédits : GAIZKA IROZ - AFP

Deux personnes sont toujours hospitalisées, ce mardi matin, après l'attaque devant la mosquée de Bayonne, ce lundi après-midi. Elles ont été grièvement blessées par un homme de 84 ans qui leur a tiré dessus avant de tenter de mettre le feu à la porte de la mosquée. Interpellé peu après à son domicile, il a reconnu les faits. Il s'agit d'un ancien militaire et ancien candidat frontiste aux élections départementales en 2012. Cette attaque intervient dans un contexte crispé, en plein débat politico-médiatique sur la place de l'islam en France. 

On a pu constater que ce débat divise les Français, les ministres au gouvernement, les élus de la majorité présidentielle et l'opposition. Il y a aussi ce sondage, réalisé par l'institut IFOP, publié ce weekend par le Journal du dimanche : il révèle une forte inquiétude vis à vis de la religion musulmane. Près de 80% des personnes interrogées dans cette enquête estiment que la laïcité est menacée et 60% que l'islam est incompatible avec les valeurs de la société française. Pour l'essayiste et imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, le contexte est propice aux dérives et aux débordements. Il reprend à son compte cette formule du philosophe Albert Camus : "mal nommer un objet c'est ajouter au malheur de ce monde".

Écouter
1 min
Analyse de Stéphane Robert, du service politique de France Culture, avec l'essayiste Tareq Oubrou

Ce mardi, les Sénateurs examinent une proposition de loi déposée par la droite. Elle vise à interdire le port du voile pour les parents d'élèves lors des sorties scolaires. L'attaque à Bayonne donnera des arguments à chaque camp politique. Cela réactive les clivages gauche/droite.

Les autres titres du journal

Quelle attractivité peuvent avoir les métiers liés aux personnes âgées ? Un rapport de Myriam El Khomri est remis au gouvernement ce mardi. Il préconise d'investir 825 millions d'euros pour attirer des professionnels vers les métiers du grand âge, mais aussi faire en sorte qu'ils y restent.

En Bolivie, huit jours après la réélection controversée d'Evo Morales, partisans et adversaires du président ont mobilisé leurs troupes, ce lundi, sur fond de violences verbales et physiques.

En Algérie, six manifestants sont jugés pour avoir brandi des drapeaux berbères. Ils risquent deux ans de prison ferme. Verdict attendu ce mardi. Leurs avocats répètent qu’aucun délit n’existe dans le code pénal.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......