LE DIRECT
Le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est apparu pour la première fois en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée ce lundi par l'organisation djihadiste

Le "chef" du groupe Etat Islamique apparaît dans une vidéo

15 min

Abou Bakr al-Baghdadi apparaît dans une vidéo, une première depuis 5 ans. Le chef du groupe Etat Islamique y déclare que les attentats menés le dimanche de Pâques au Sri Lanka ont été fomentés en représailles à la perte de Baghouz, en Syrie.

Le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est apparu pour la première fois en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée ce lundi par l'organisation djihadiste
Le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est apparu pour la première fois en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée ce lundi par l'organisation djihadiste Crédits : AL FURQAN ISIS MEDIA WING HANDOUT - AFP

Pour la première fois depuis cinq ans, le groupe djihadiste Etat islamique a diffusé ce lundi une vidéo présumée de "son chef" Abou Bakr al-Baghdadi, un peu plus d'un mois après la chute de son "califat" autoproclamé.  Cette vidéo n'est pas datée et le lieu de son tournage est inconnu. Elle a été diffusée par al-Fourqane, la "maison de production" de Daech qui relaie les enregistrements et les vidéos de propagande de l'organisation djihadiste.

Celui qui est présenté comme étant Abou Bakr al-Baghdadi y évoque - dans un passage où il n'apparaît pas à l'image - les attentats du dimanche de Pâques contre des églises catholiques et des hôtels au Sri Lanka, le 21 avril. Une "vengeance", selon lui, après la perte de "_la bataille pour Baghouz"_. Elle est maintenant terminée", dit-il, en référence à ce village de l'est de la Syrie qui fut le dernier réduit territorial du "califat". Abou Bakr al-Baghdadi mentionne aussi Fabien et Jean-Michel Clain, deux djihadistes français.

L'homme ressemble à celui dans la seule vidéo de Daech mettant en scène jusque-là Baghdadi, en plein prêche dans une mosquée de Mossoul, en Irak, en 2014.  Cette fois-ci, il apparaît assis les jambes croisées, adossé à un mur, à côté d'une Kalachnikov à canon court, marque distinctive des vidéos du défunt chef historique d'Al-Qaïda,Oussama ben Laden. 

L’homme le plus recherché du monde est surnommé "le fantôme" : quelques images de lui en 2014, quand il se proclame calife de l’Etat islamique à Mossoul, sinon rien, sinon des enregistrements audio. "Après la perte de l’espace géographique, il doit occuper l’espace virtuel", explique un spécialiste à notre correspondant dans la région, Aurélien Colly.

Les autres titres du journal

Joe Biden a tenu ce lundi son premier meeting de campagne, en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. L'ancien vice-président américain chasse sur les terres de Donald Trump à un an et demi de la Présidentielle.    

Une baleine avec un harnais russe : elle a été observée près de la Norvège. Les z'autorités du pays et la communauté scientifique y voient l'ombre du Kremlin. Une affaire d'espionnage, peut-être ? Nous posons la question.     

Le calendrier des réformes est connu en France. Le Premier ministre, Edouard Philippe, l'a détaillé : projet de loi bioéthique et révision constitutionnelle en juillet, réforme des retraites en septembre. Pour lutter contre la fraude fiscale, il attend les propositions de la Cour des comptes en octobre.

Il avait appelé au suicide des policiers, mi avril, lors d'une mobilisation des "gilets jaunes". Un homme, jugé hier en comparution immédiate à Paris, a été condamné à huit mois de prison avec sursis.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......