LE DIRECT
Données et consignes de sécurité au lendemain de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen

Quel sera l'impact des 5 253 tonnes de produits chimiques détruits à Rouen ?

15 min

Plus de 5 000 tonnes de produits chimiques ont été détruits lors de l'incendie d'une usine à Rouen, le 25 septembre. La préfecture en donne la liste mais le manque d'explications interroge encore.

Données et consignes de sécurité au lendemain de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen
Données et consignes de sécurité au lendemain de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen Crédits : Valentina BRESCHI, Alain BOMMENEL - AFP

5 253 tonnes de produits chimiques ont été été détruits lors de l'incendie, dont des hydrocarbures, des métaux, des solvants, des détergents ou encore des acides organiques. Un des documents publié par la préfecture précise que tous ces produits ne sont pas dangereux. La dangerosité - peut on lire - dépend de la quantité présente, du devenir des molécules après avoir brûlé et de la manière dont on est exposé. 

La question est maintenant de savoir si la population a été exposé à des dioxines. Ces substances sont retombées au sol dans les suies et peuvent se fixer dans les graisses du corps humains et provoquer des effets à long terme sur la santé. Les dioxines ont une persistance longue, plus de 12 ans, et sont recherchées dans les champs. L'air, lui, n'est plus toxique même si les habitants évoquent une odeur d’œuf pourri. Il est dégagé par 160 fûts présents dans l'usine. La préfecture précise qu'elle organisera leur évacuation dans les prochains jours.

Une quarantaine de plaintes ont été déposées à Rouen, la plupart pour "mise en danger de la vie d'autrui". Le parquet annonce se dessaisir de l'enquête au profit du pôle de santé publique de Paris, compte-tenu du nombre de plaintes et de la technicité des investigations.

Les autres titres du journal

Les policiers sont appelés à se mobiliser ce mercredi. Entre le surmenage et la réforme des retraites : leurs doléances sont nombreuses. Le défilé s'annonce inédit depuis 2001.    

150 citoyens français donneront, jusque fin janvier, leurs propositions pour préserver le climat. Ils ont été tirés au sort dans le cadre de la Convention citoyenne pour le climat.

Sylvie Goulard sera devant les eurodéputés du Parlement, ce mercredi. Elle est candidate pour se charger du marché intérieur à la Commission. Face aux soupçons d'emplois fictifs, elle devrait être bousculée.

À venir dans ... secondes ...par......