LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Evolution du chiffre d'affaires mondial des herbicides dans le monde, depuis 2007

Un céréalier charentais face à Monsanto

15 min

La bataille judiciaire de l'agriculteur Paul François contre Monsanto se poursuit, ce mercredi, devant la cour d'appel de Lyon. Il s'agit du quatrième procès. Ce céréalier de Charente avait été intoxiqué en avril 2004 après avoir inhalé des vapeurs de Lasso, un herbicide de Monsanto.

Evolution du chiffre d'affaires mondial des herbicides dans le monde, depuis 2007
Evolution du chiffre d'affaires mondial des herbicides dans le monde, depuis 2007 Crédits : Valentina BRESCHI, Maryam EL HAMOUCHI - AFP

_"Je suis déterminé plus que jamais_, car Monsanto n'a pas apporté d'éléments nouveaux", dit Paul François. Ce céréalier charentais de 54 ans en est à son quatrième procès en 12 ans contre Monsanto. L'agriculteur tente toujours d'obtenir réparation après avoir été intoxiqué en 2004. Paul François avait été longuement hospitalisé et frôlera même la mort. Il souffre toujours de graves troubles neurologiques. Il devenu depuis une des figures de la lutte contre les produits phytosanitaires. La bataille judiciaire reprend ce mercredi devant la cour d'appel de Lyon. 

Actuellement, dans le monde, près de 10 000 requêtes judiciaires visent le groupe Monsanto - racheté par Bayer en 2018. En août dernier, un tribunal de Californie avait condamné Monsanto à verser 290 millions de dollars de dommages et intérêts à un jardinier américain.

Les autre titres du journal

Donald Trump a tenté un ton rassembleur dans un climat politique délétère. Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président américain a lancé un appel au compromis, sauf sur le terrain de l'immigration. 

La DGSE désigne le colonel Bagosora comme le "cerveau" de l'attentat d'avril 1994 contre le président Habyarimana, "étincelle" du génocide en préparation. Une note datant de septembre 94 le prouve. Radio France et Médiapart ont enquêté. 

Le rejet de la fusion Alstom-Siemens "va servir les intérêts" de la Chine.Voila ce que déclare le ministre de l'Economie, Bruno le Maire. La Commission européenne craint "une atteinte au droit de la concurrence", en autorisant la création de ce géant ferroviaire. Elle devrait donc la rejeter.   

Un député "La République en marche"sur cinq a fait défection au moment de voter la proposition de loi dite "anticasseurs". Ces 50 abstentionnistes de la majorité critiquent l'article 2 du texte qui autorise les préfets à prononcer des interdictions de manifester.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......