LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Carte de l'Iran et de ses installations nucléaires et caractéristiques de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien

Programme nucléaire iranien : Téhéran menace

14 min

Un an jour pour jour après l'annonce du retrait américain de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien, le président Hassan Rohani donne 60 jours aux autres signataires pour mettre en oeuvre leurs promesses de protéger les secteurs bancaire et pétrolier contre les sanctions de Washington.

Carte de l'Iran et de ses installations nucléaires et caractéristiques de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien
Carte de l'Iran et de ses installations nucléaires et caractéristiques de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien Crédits : AFP - AFP

L'Iran va-t-il relancer son programme nucléaire ? En tout cas, ce mercredi matin, le président Hassan Rohani affirme que le stock d'eau lourde et d'uranium enrichi du pays ne sera plus limité. Il revient sur un engagement et peut-être davantage dans les mois à venir. Téhéran donne 60 jours aux pays signataires de l'accord (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) pour pour "rendre opérationnels leurs engagements en particulier dans les secteurs pétrolier et bancaire". La décision a été notifiée officiellement en début de matinée ce mercredi, à Téhéran, aux ambassadeurs des pays. Hassan Rohani met notamment en cause l'Europe et l'inefficacité de son outil Instex. 

Instex est un mécanisme européen destiné à contourner les sanctions imposées par Washington contre l'Iran. Cet instrument, qui met en place un système de troc, a été créé au début l'année 2019 mais son champ d'application est très réduit. Seuls les produits médicaux et agroalimentaires peuvent être échangés. Autant dire qu'Instex ne représente qu'une goutte d'eau commercial pour l'Iran.

Les autres titres du journal

Les législatives et provinciales ont débuté en Afrique du Sud. L'ANC, parti historique de Nelson Mandela, devrait les remporter malgré ses promesses non tenues, sur la réforme agraire, notamment.

"Si vous parlez des suicides, vous les multipliez" : l'ancien patron de France Télécom, Dider Lombard, justifie la vague de suicides dans l'entreprise il y a dix ans par leur médiatisation. Deuxième journée d'audience au procès, ce mardi et compte-rendu à suivre.

Nous avons rencontré des marcheurs, le long de la route qui sépare Vintimille (en Italie) de Calais (dans le nord de la France). Un relais de deux mois et demi pour soutenir les migrants qui doit se terminer ce mercredi soir. 

Écouter
1 min
Reportage dans la Somme de Maud Calvès, lors de la marche solidaire pour les migrants entre Vintimille (Italie) et Calais (Nord-Pas-de-Calais)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......