LE DIRECT
Thèmes du grand débat national qui doit débuter le 15 janvier 2019

Quel avenir pour le grand débat national promis par Emmanuel Macron ?

16 min

Les embûches se succèdent pour l'exécutif avant le lancement du débat national qui doit répondre à la contestation des "gilets jaunes". Suite aux nombreuses récriminations qui se sont élevées après la publication de son salaire, Chantal Jouanno renonce à organiser ce débat. Quelles conséquences ?

Thèmes du grand débat national qui doit débuter le 15 janvier 2019
Thèmes du grand débat national qui doit débuter le 15 janvier 2019 Crédits : Visactu

Elle demande au Président de la République de fixer sa rémunération. Chantal Jouanno préside toujours la Commission du débat public mais elle renonce à mener les grandes discussions nationales promises face aux "gilets jaunes". Son salaire de près de 14 700 euros brut interroge. Nous analyserons les conséquences de ces tumultes pour l'organisation du débat national. Ce mercredi, un séminaire gouvernemental abordera la question de ces discussions. Le porte parole du gouvernement assure que ni le mariage pour tous, ni l'interruption volontaire de grossesse, ni la peine de mort ne seront sur la table. Cela pourrait conduire à des frustrations mais éviter à l’exécutif un débat embarrassant. Le débat national doit débuter le 15 janvier.

Les autres titres du journal

Pendant que les "gilets jaunes" font bouger l’exécutif, les syndicats et le patronat négocient sur l'assurance-chômage. Il sera question, ce mercredi, des contrats courts.     Le patronat s'oppose au système de bonus-malus sur les cotisations sociales quand les syndicats craignent une baisse des droits des chômeurs. 

Quel Brexit et pour quand ? Plus de deux ans et demi après le référendum, la sortie du Royaume-Uni n'est toujours pas actée, ni même encadrée. Certains envisagent un report de quelques mois. 

Dans son discours à la Nation, de Donald Trump se moque de la paralysie budgétaire et réaffirme sa volonté d'ériger une frontière solide face au Mexique. Nous analyserons cette impasse politique. 

À venir dans ... secondes ...par......