LE DIRECT
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de l'examen du deuxième projet de loi de finances rectificative, à l'Assemblée nationale

Crise sanitaire et économique, l'heure des comptes a sonné

15 min

L'heure des comptes a sonné, littéralement, avec le 3e budget rectificatif présenté, ce matin, en Conseil des ministres. Et puis sur le terrain judiciaire, en France et en Italie, des proches de victimes et des professionnels de santé demandent des comptes aux responsables à la crise sanitaire.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de l'examen du deuxième projet de loi de finances rectificative, à l'Assemblée nationale
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de l'examen du deuxième projet de loi de finances rectificative, à l'Assemblée nationale Crédits : THOMAS COEX / POOL / AFP - AFP

Environ 45 milliards pour soutenir les secteurs les plus fragilisés alors que la récession s'annonce terrible : le gouvernement présente, ce matin, en conseil des ministres un nouveau budget de crise. Il s'agit du troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR) élaboré depuis le début de la crise, afin de venir au secours de tous les secteurs qui sont les plus menacés. Les 15 milliards d'euros pour l’aéronautique, annoncés hier, viennent s'ajouter aux 18 milliards pour soutenir le tourisme, aux 8 milliards pour l’automobile et au milliard d'euros pour les entreprises de la "tech". La France s'endette massivement,  notamment grâce à la banque centrale européenne. Précisions de Marie Viennot

Ce nouveau budget de crise sera notamment scruté dans le tourisme : Illustration dans le secteur thermal, en Auvergne,  dont dépendent 18.000 salariés. Les “Grands Thermes”, qui rouvriront le 20 juin, à La Bourboule, estiment avoir déjà perdu plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Reportage de Benoît Bouscarel.

Alors que l'épidémie de Covid-19 reflue en Europe, des citoyens veulent trouver des responsables à la crise, en France et en Italie. Le parquet de Paris a annoncé, hier, l'ouverture d'une enquête préliminaire sur la gestion de la crise de la covid-19 en France, avec des chefs d'"homicides involontaires" ou "mise en danger de la vie d'autrui". Cette enquête est une première réponse judiciaire à une quarantaine de plaintes, plus ou moins circonstanciées, reçues par le parquet de Paris pendant le confinement. En Italie, eux aussi, demandent justice : des citoyens de Bergame en Lombardie, l'une des villes les plus touchées par l'épidémie de coronavirus, vont déposer, aujourd'hui, une cinquantaine de plaintes contre X. Ils se sont constitué en un comité baptrisé "Noi denunceremo" - "Nous dénoncerons". Les familles des victimes de la Covid-19 veulent savoir qui est responsable de la crise, notamment chez les politiques. Reportage à Bergame de Bruce de Galzain, notre correspondant en Italie.

Les autres titres du journal

Entre émotion et revendication, les obsèques de George Floyd ont pris un tournant politique, hier, aux Etats-Unis

L'opposition, en France, s'étonne du silence d'Emmanuel Macron, face à la multiplication des manifestations contre les violences policières et le racisme

Retour sur le meurtre du Premier ministre de Suède Olof Palme en 1986 : il a traumatisé le pays autant que l'enquête l'a passionné. Le procureur spécial promet des révélations aujourd'hui.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......