LE DIRECT
Composition du conseil de sécurité de l'ONU avec zoom sur les 5 membres permanents avec droit de vote et chronologie des précédents vétos utilisés depuis 2011 sur les résolutions proposées sur le conflit syrien

Syrie : impasse diplomatique à l'ONU

16 min

Trois projets de résolution sur la Syrie ont été rejetés par le Conseil de Sécurité de l'ONU. Trois jours après l'attaque chimique présumée contre Douma, Moscou a opposé son veto à un éventuel mécanisme d'enquête international. Les Occidentaux menacent de frappes militaires, la France en tête.

Composition du conseil de sécurité de l'ONU avec zoom sur les 5 membres permanents avec droit de vote et chronologie des précédents vétos utilisés depuis 2011 sur les résolutions proposées sur le conflit syrien
Composition du conseil de sécurité de l'ONU avec zoom sur les 5 membres permanents avec droit de vote et chronologie des précédents vétos utilisés depuis 2011 sur les résolutions proposées sur le conflit syrien Crédits : THOMAS SAINT-CRICQ, JEAN-MICHEL CORNU - AFP

La situation se fige aux Nations Unis à propos des soupçons d'attaque chimique en Syrie. Aucun des trois textes proposés n'a recueilli les neuf voix nécessaires, mercredi soir, alors qu'Emmanuel Macron a précisé l'intention des Occidentaux quant à une future frappe militaire. Elle aura vocation à "s'attaquer aux capacités chimiques détenues par le régime". Le président français répète qu'il ne souhaite "aucune escalade dans la région"

Aujourd'hui avec l'opération Chammal, la France dispose toujours d'avions de chasse Rafale  : quatre basés en Jordanie et six positionnés dans les Emirats Arabes Unis. Ils peuvent frapper à distance sans survoler le ciel syrien, les missiles ayant une portée de 400 kilomètres. Autre option : faire partir ses rafales de métropole, ce qui impliquerait des ravitaillements en vol. L'objectif sera ensuite d'atteindre les cibles et d'éviter les défenses anti-aérienne des alliés de Bachar el-Assad. Moscou a d'ailleurs assuré avoir détruits cinq des huit missiles tirés lundi sur une base militaire syrienne, une attaque imputée par la Russie à Israël.

Les autres titres du journal

Mark Zuckerberg a été auditionné devant le Sénat américain. Le patron de Facebook s'est encore excusé pour l'utilisation de données personnelles. Une problématique qui interroge de plus en plus d'internautes : en France, le nombre de plaintes n'a jamais été aussi élevé

Nouvelle journée "justice morte", en France, ce mercredi. Magistrats, greffiers et avocats se mobilisent contre le projet de réforme du gouvernement. Ils craignent notamment la numérisation de la justice, qui pourrait être rendue par ordinateur. Reportage, à suivre.

Nous avons recueilli le témoignages de sportifs harcelés et/ou agressés par leurs entraîneurs. L'un d'eux doit s'expliquer, ce mercredi, devant la commission de discipline de la Fédération française d'athlétisme.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......