LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aucun vol ne sera autorisé au départ ou à l'arrivée ce mercredi en Belgique en raison d'une grève générale

Grève générale en Belgique : les syndicats veulent augmenter la marge de progression salariale

15 min

Une grève générale est annoncée en Belgique, ce mercredi. Tous les avions du pays sont cloués au sol. L'intersyndicale - qui réunit public et privé - réclame de meilleures hausses de salaires. Elles sont encadrés par un texte de loi qui plafonne les négociations avec le patronat.

Aucun vol ne sera autorisé au départ ou à l'arrivée ce mercredi en Belgique en raison d'une grève générale
Aucun vol ne sera autorisé au départ ou à l'arrivée ce mercredi en Belgique en raison d'une grève générale Crédits : NICOLAS MAETERLINCK - AFP

C'est la plus grosse mobilisation en Belgique depuis décembre 2014. Ce mercredi matin déjà, aucun vol n'est autorisé au départ ou à l'arrivée de Belgique. L'appel est lancé par trois grands syndicats du pays - FGTB (socialiste), CSC (chrétien) et CGSLB (libéral) - et il concerne tous les secteurs, aussi bien dans le public que dans le privé, et à travers tout le pays. Ils réclament une hausse des salaires, une hausse des allocations et pensions, ainsi que de meilleures conditions de fin de carrière. Les administrations publiques, les transports, la poste, les écoles, la collecte des déchets mais aussi les entreprises et centres commerciaux devraient d'être fortement touchés.

Les experts du Conseil central de l'Économie a fixé à 0,8% la marge de progression salariale en plus de l'indexation. Aux yeux des syndicats, cette marge est insuffisante et les empêche de négocier avec le patronat.

Les autres titres du journal

Dans une tribune publiée ce mercredi par le journal Le Figaro, 86 députés de différentes familles politiques demandent le retour d'une fiscalité écologique, dans une version "juste et lisible". Mathieu Orphelin, qui a récemment quitté "la République en marche", estime qu'elle peut-être acceptée par les Français, à certaines conditions.

Dans cette édition, vous comprendre aussi pourquoi le "numerus clausus", en médecine, sera supprimé. Le gouvernement, les praticiens et les étudiants sont d'accords pour cela. Le projet de loi Santé est présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres.

En Espagne, le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, devrait être obligé de convoquer des élections législatives anticipées. Il n'arrive pas à faire voter son budget, à cause du refus des indépendantistes. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......