LE DIRECT
Un travailleur roumain ramasse des asperges dans une exploitation de Beelitz, dans le Brandebourg, près de Berlin

La libre circulation en question dans une Europe qui se déconfine en ordre dispersé

15 min

Qui pourra voyager cet été ? Où ? La Commission européenne doit apporter des réponses aujourd'hui, pour sauver, notamment, la saison touristique. L'ouverture des frontières est également un enjeu crucial pour l'agriculture en France et Allemagne, qui ont besoin de main d'oeuvre étrangère.

Un travailleur roumain ramasse des asperges dans une exploitation de Beelitz, dans le Brandebourg, près de Berlin
Un travailleur roumain ramasse des asperges dans une exploitation de Beelitz, dans le Brandebourg, près de Berlin Crédits : BEELITZ/OT SCHÄPE, ALLEMAGNE - AFP

Comment remettre de l'ordre dans les règles en matière de liberté de circulation et de mise en quarantaine ?  Epineuse question à laquelle la Commission Européenne doit répondre, aujourd'hui,  avec, à la clé, un plan d'aide à l'industrie du tourisme, pénalisée par la crise liée au coronavirus. Les enjeux économiques sont lourds alors que les pays européens agissent en ordre dispersé. Analyse d'Eric Biégala.

La réouverture des frontières, question cruciale pour les récoltes agricoles, tant de nombreux pays dépendent de la main d'oeuvre étrangère : Alors que la réouverture des frontières au cœur d'une réunion à Bruxelles aujourd'hui, la France a nouveau autorisé l'entrée des travailleurs saisonniers sur son sol. Cet apport de main d'oeuvre étrangère est également précieux en Allemagne, où, par exemple, pour récolter des asperges, de petites mains viennent surtout de Roumanie. L'extrême droite n'y trouve, pour une fois, rien à dire. Reportage de Marie-Pierre Vérot et Nicolas Mathias, envoyés spéciaux en Allemagne, dans l'une des dix plus grosses exploitations allemandes, celle de Jürgen Jakobs qui fait pousser des asperges sur 250 hectares, dans le Brandebourg à Beelitz, à une cinquantaine de kilomètres de Berlin.

Les autres titres du journal

La multiplication des plaintes contre ce que des familles appellent "l’hécatombe de morts dans les Ehpad". Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte déposée par la famille d’un résident décédé des suites du Covid19, dans un Ehpad de Chaville, dans les Hauts-de-Seine. Cette enquête est ouverte pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d’autrui, et non-assistance à personne en danger. Ce type de plaintes se multiplie au point que des familles ont créé une association pour dénoncer ce qu’elles appellent "l’hécatombe de morts recensées dans les Ehpad". Reportage d’Antoine Marette.

Audition à l'Assemblée nationale du "Monsieur déconfinement" de l'exécutif : En ces premiers jours de déconfinement,  Jean Castex, le coordinateur national à la stratégie de déconfinement, a été auditionné, hier soir, à l'Assemblée nationale. Il a dressé un bref état des lieux et dessiné quelques perspectives. Et l'on a pu constater que beaucoup de choses sont adaptables en fonction de l’évolution de l’épidémie. Audition suivie par Stéphane Robert.

Le télétravail appelé à se prolonger malgré le déconfinement, à la demande des autorités et de certains salariés. Les cadres de demain devront y penser et les grandes écoles les y forment déjà. La crise sanitaire n'étant pas finie, le télétravail va se poursuivre dans le temps. Devenu le lot quotidien d’un quart des salariés français confinés, il est encore encouragé par le ministère du Travail et la région Ile-de-France, pour limiter les retours sur site professionnel et l’encombrement des transports. Du côté des salariés, il y a tous ceux pour qui l’expérience est exténuante, faute d’espace et d’équipement suffisants ou encore parce qu'il faut, en plus, garder les enfants. Mais il y a aussi ceux, très nombreux, qui aimeraient continuer le télétravail. Reportage de Catherine Pétillon.

Le télétravail et, plus largement, la gestion de crise sanitaire, nouveaux défis pour les cadres d'aujourd'hui et de demain : Les grandes écoles révisent déjà leur offre pédagogique. Précisions d'Hakim Kasmi.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......