LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté s'inquiète face au "chiffre affolant" de progression de Covid-19 dans les prisons

Le nombre de cas de Covid-19 chez les détenus a augmenté de 165% en un mois

15 min

Les foyers de contamination au Covid-19 se multiplient en prison. L'alerte est lancée par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Elle s'adresse au gouvernement et demande un plan pour protéger le personnel et les détenus.

La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté s'inquiète face au "chiffre affolant" de progression de Covid-19 dans les prisons
La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté s'inquiète face au "chiffre affolant" de progression de Covid-19 dans les prisons Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

A-t-on oublié les prisonniers pendant la pandémie de Covid-19 ces derniers mois ? En tous cas, force est de constater que les contaminations grimpent derrière les murs. Cent-trente-quatre détenus étaient touchés la semaine dernière contre vingt-cinq seulement au début du mois. C'est une hausse de 165% : "chiffre affolant" selon la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Dominique Simonnot a écrit deux lettres. L'une au ministre de la Santé et l'autre au Garde des Sceaux. Elle demande à Eric Dupont-Moretti d'envisager des libérations de détenus proches de leur fin de peine, comme au printemps, pour désengorger les prisons. Elle veut aussi lancer une campagne de vaccination spécifique.

Écouter
1 min
La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté, Dominique Simonnot, au micro de Florence Strum

Les autres titres du journal

Le Covid-19 se propage plus largement en Île-de-France à cause du variant venu d'Angleterre. Il représente aujourd'hui près de 10% des cas recensés dans la région francilienne. 

En Espagne, le ministre de la Santé démissionne en pleine pandémie pour se consacrer aux élections régionales. Opposition crie au scandale.

Le quatrième "Davos du désert" s'ouvre ce mercredi à Ryad. L'Arabie saoudite veut rester attractive pour les investisseurs internationaux, malgré les réticences de certains sur la question des droits de l'Homme.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......