LE DIRECT
Carte de la présence de djihadistes affiliés au groupe Etat islamique dans le monde selon un rapport de l'ONU de février 2019

Syrie : la coalition se bat contre d'ultimes djihadistes de Daech

15 min

Sept combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont été tués en ce début de semaine dans le nord de la Syrie par le groupe Etat islamique. Preuve que Daech n'y est pas tout à fait vaincu. Notre envoyé spécial se trouve à Baghouz, un bastion repris ce weekend par l'alliance arabo-kurde.

Carte de la présence de djihadistes affiliés au groupe Etat islamique dans le monde selon un rapport de l'ONU de février 2019
Carte de la présence de djihadistes affiliés au groupe Etat islamique dans le monde selon un rapport de l'ONU de février 2019 Crédits : Valentina BRESCHI, Thomas SAINT-CRICQ - AFP

Après des mois d'âpres combats, les Forces Démocratiques Syriennes ont conquis samedi dernier l'ultime poche du groupe Etat islamique dans l'est de la Syrie. Notre envoyé spécial à Baghouz, Omar Ouahmane, a pu constater que les combats ont bien cessé mais pas les bombardements des avions de la coalition qui traquent les derniers combattants.   

Écouter
1 min
Des bombardements se poursuivent à Baghouz (Syrie)

Les autres titres du journal

Ahmed Gaed Salah, le chef de l'armée algérienne veut quele Président Abdelaziz Bouteflika soit reconnu physiquement inapte à l'exercice de ses fonctions et qu'il soit procédé à son empêchement. Il faut, pour cela, enclencher l'article 102 de la Constitution.

Theresa May sera-t-elle encore Première ministre ce mercredi soir ? D'après un journaliste du Sun, elle pourrait annoncer sa démission pour, en contrepartie, faire voter son accord sur le Brexit. Ce mercredi aussi, les députés votent sur différentes options.   

Une représentante des fonctionnaires en France nous dira pourquoi, selon elle, la réforme de la fonction publique tend à aligner leur statut sur celui des salariés du privé. Le projet de loi est présenté en Conseil des ministres ce mercredi matin.

Des dizaines de Roms ont été pris pour cible en Seine St-Denis à cause d'une rumeur infondée sur des enfants enlevés par une camionnette pour un trafic d'organe ou de prostitution. Une vingtaine d'habitants ont été interpellé et la peur s'installe maintenant dans plusieurs camps de Roms. Le maire évoque "un complotisme version locale qui continue d’être alimenté sur les réseaux sociaux".

À venir dans ... secondes ...par......